Origines et aplombs, des critères de base

Origines et aplombs, des critères de base

Publié le 10/04/2018

Agriculture > Bovins >

Moussours. Jeudi 22 mars, la présentation des jeunes reproducteurs qui seront mis en testage sur descendance dès la fin 2018 a été précédée d’une vente aux enchères de ceux qui n’ont pas été retenus.

Créalim met toujours une option sur 14 veaux par série lors de leur entrée en station de qualification à Lanaud. 42 jeunes reproducteurs rejoignent donc la station de contrôle individuel de Moussours.

Critère origines

Depuis 3 ans, ce choix tient compte de certains critères génomiques, indique Sébastien Stamane, responsable de Créalim. Le type morphologique est quant à lui essentiellement mixte viande et les veaux doivent être dotés de bonnes qualités maternelles (facilités de naissance et allaitement). Une volonté de diversifier les origines est aussi observée. « Une douzaine de reproducteurs sont retenus sur ce critère origines ; nous sommes alors un peu moins exigeants sur leurs qualités maternelles », note Sébastien Stamane. Le but : apporter du sang neuf au pool de taureaux destinés à l’insémination animale.

Les éleveurs ont découvert les 18 taureaux qui vont intégrer le schéma de testage. (Ph. NP)

Cette année, dix-huit taureaux intégreront le schéma de testage. Un dix-neuvième est un sans cornes (Nagoya, né au lycée agricole de Chaumont (52) avec un potentiel de croissance de 103, une efficacité alimentaire de 95, un DM de 96, un DS de 102 et un Imocr de 97). Treize reproducteurs ont été mis en vente ; les autres seront vasectomisés pour servir la détection des chaleurs dans les élevages ou iront à la boucherie.

De bons aplombs

Pour départager ces jeunes reproducteurs, les performances en station ont fait la différence, dont l’efficacité alimentaire, la croissance et les aplombs. Pour ce dernier poste, « avec un GMQ de 1 700 g/j, on est confronté à une croissance extrêmement rapide. Quand les aplombs des taureaux sont bons dans ces conditions, on est sûr de leur qualité », explique Sébastien Stamane.

Les taureaux réservés pour le testage présentent tous de bonnes qualités maternelles (« on s’est concentré sur les facilités de naissance et le lait avec un Ivmat moyen de 117, soit 2 points au-dessus de la moyenne de la race », ajoute Sébastien Stamane) pour des profils morphologiques variés. Dotés de nombreuses caractéristiques, ces taureaux vont être diffusés en testage dès la fin de l’année. Les résultats de cette série seront connus à l’automne 2022.

NATHALIE PÉNELOUX

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses modérées

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -