Pascale Durudaud, nouvelle présidente de la commission régionale des agricultrices du Massif Central

Pascale Durudaud, nouvelle présidente de la commission régionale des agricultrices du Massif Central

Publié le 16/02/2015

Agriculture >

En octobre dernier, Pascale Durudaud, présidente de la commission des agricultrices de la Creuse, était élue à la tête de la commission régionale des agricultrices du Massif central en lieu et place d’Anne Chambaret qui souhaitait passer la main. Elle revient sur les actions menées jusqu’ici au sein de la commission et évoque celles qu’elle aimerait initier.

• Quel regard portez-vous sur les actions menées par votre prédécesseur ? Pourquoi avoir choisi de prendre sa suite ?

Pascale Durudaud : Durant son mandat, Anne Chambaret s’est battue pour les agricultrices et je la remercie pour le travail formidable qu’elle a mené. Ce travail a abouti à l’octroi par le Conseil régional d’une enveloppe annuelle permettant d’indemniser les agricultrices lors de leur départ en formation. En tant que membre de la commission régionale j’ai eu la chance de rencontrer des agricultrices, des personnes qui s’engagent au niveau régional et national. Ces échanges ont été très bénéfiques pour moi et, aujourd’hui, j’aimerais apporter ma pierre à l’édifice même s’il est difficile de succéder à Anne !

Pascale Durudaud

• Quelles actions aimeriez-vous mettre en place au niveau de la commission des agricultrices ?

P. D. : Tout d’abord, il est important que ce qui a été fait jusqu’ici perdure, je veux parler de l’aide au départ en formation. Après dix ans, on pourrait considérer que les agricultrices sont désormais formées et que l’aide n’est plus nécessaire. Or, le métier d’agricultrice est en perpétuelle évolution, le contexte socio-économique également et il est plus que jamais nécessaire de se former. Il faut prendre le train en marche, sinon il ne nous attendra pas. J’aimerais également que l’on puisse organiser une journée d’échange au niveau régional comme cela a pu être fait par le passé. Se rencontrer et pouvoir échanger, c’est très important. D’ailleurs, avec le nouveau découpage territorial, il serait également intéressant de rencontrer nos consœurs d’Aquitaine et de Poitou-Charentes, connaître leurs problématiques, voir les actions qu’elles mènent, leur parler de nos propres actions.

• Après la possibilité de conclure des Gaec entre époux, la reconnaissance des actifs, quels combats restent à mener pour les agricultrices ?

P. D. : Ces dernières années, nous avons remporté plusieurs victoires. Cependant, il faut rester vigilant car tout est toujours remis en cause. Pour que ce que les agricultrices ont réussi à obtenir de haute lutte perdure, il ne faut pas cesser de se battre. Nous devons continuer à accompagner les agricultrices pour que toutes puissent être reconnues et qu’elles soient le moins nombreuses possible à passer entre les mailles du filet. Nous serons également présentes sur les dossiers qui agitent l’agriculture depuis de nombreux mois : les zones humides, le bien-être animal et d’autres encore.

Propos recueillis par P. Dumont.

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

14°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -