Portes de la limousine : le grand public et les professionnels ont répondu présents

Portes de la limousine : le grand public et les professionnels ont répondu présents

Publié le 15/10/2014

Agriculture > Bovins >

Samedi 11 octobre au matin, le comice agricole de Magnac-Laval a reçu la visite de nombreux visiteurs. 68 animaux ont participé aux concours de bovins de boucherie dans huit catégories. Une vente de reproducteurs se déroulait à proximité du concours. Les animaux de boucherie ont été ensuite vendus à la barre de gré à gré. Le contexte difficile de la viande bovine n’a pas facilité les transactions. La concrétisation de la vente du meilleur animal du concours n’a abouti que le lundi matin.

De gauche à droite : Nicolas Camus, Denis et Patrice Fleurat avec la vache qui a été reconnue meilleur animal du concours 2014. Pour Bernard Deblois de la société Sobevia et Thierry Laage de l’union de coopératives Sofrelim, cet animal est « fait au pinceau ». C’est un animal qui se rapproche de l’idéal recherché, il a zéro défaut. Ses principales qualités sont la finesse d’os, la finesse du cuir, un très bon rendement, un arrière-main et un dessus exceptionnels. Cette génisse née le 20 février 2011 pèse 885 kg.

Encore une fois, une petite trentaine d’éleveurs avaient préparé avec beaucoup de soin le top des animaux du secteur. Le grand public, nombreux, a été fortement impressionné par la présentation de ces animaux haut de gamme. Le meilleur animal du concours, désigné par un jury de cinq professionnels dont deux de la Haute-Vienne, appartient à un habitué des Portes de la limousine, le Gaec Fleurat d’Arnac-la-Poste. Cette société a obtenu le prix du meilleur animal du concours trois fois ces cinq dernières années (en 2010, 2013 et 2014). Le 11 octobre, Denis et Patrice Fleurat et Nicolas Camus, les trois associés, ont présenté quatre animaux. Deux ont remporté un premier prix et deux un deuxième prix. Ils font carton plein. Le Gaec exploite 175 hectares avec un troupeau de 110 mères vaches. L’engraissement des animaux se fait en ration sèche. Il faut signaler que dans ce troupeau circule le gène culard. Mais en 2013 sur 105 vêlages il n’y a eu aucune césarienne. Sur ce troupeau, la présence de ce gène n’engendre pas de difficultés de vêlage fréquentes. C’est le fruit d’une longue sélection engagée déjà par le père de Denis et Patrice Fleurat.

Le public a répondu présent, samedi dernier aux Portes de la limousine.

Sur une partie du champ de foire, une présentation de matériels de stockage et de reprise de céréales était organisée. De nombreux professionnels ont assisté à différentes démonstrations dont la mise en boudin des céréales mais aussi la reprise mécanisée.

Si le grand public était enthousiaste, les professionnels affichaient une attitude plus inquiète. De nombreux responsables d’organisations agricoles ont eu des contacts avec les agriculteurs du nord du département. Un responsable a souligné : « Aujourd’hui, il n’y a pas une production agricole sur le département qui échappe à des problèmes de marché. » Le marché de la viande subit une érosion régulière des cours. La plus-value apportée par un prix reçu lors de ce type de concours de boucherie est parfois importante. Dans des cas exceptionnels – comme par exemple pour le meilleur animal d’un concours – l’obtention de la plaque peut permettre de doubler environ le prix du marché. Néanmoins, tous les animaux primés en concours de boucherie n’atteignent pas ce sommet, mais ils confortent quand même le prix de marché, ce qui est le bienvenu dans le contexte actuel.

T. G.

 

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

13°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -