Pour dire non à l’écologie, Coordination rurale sacrifie le soldat souris

Pour dire non à l’écologie, Coordination rurale sacrifie le soldat souris

Publié le 23/05/2014

Agriculture >

11

Dans le cadre d’une mobilisation nationale, quelques membres locaux du syndicat Coordination rurale ont effectué un « lâcher biodiversité » dans le hall du Pastel, bâtiment dédié aux administrations d’État comme la DDT ou la Dreal. Le syndicat dénonce une Pac injuste et l’intégrisme écologiste.

Corneilles mange souris

Le bâtiment du Pastel, qui abrite, à Limoges, des services d’État comme la DDT (Direction départementale des territoires) ou la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement du Limousin), est tout de gris vêtu, avec de grandes baies vitrées. Moderne. Mardi, dans le hall, d’entrée, c’étaient pourtant chardons et orties éparpillés, limaces écrasées, pies sonnées et déplumées, fientes de corneilles et souris blanches les quatre pattes en l’air baignant dans leur sang. La Coordination rurale venait de mener une opération intitulée « Lâcher de biodiversité ». Une petite dizaine d’agriculteurs, menés par Bertrand Venteau, secrétaire général de la CRUN (Coordination rurale union nationale), Johannes Knies, président 87, et Pierre Gardette, président 19, entendaient faire attendre leurs points de vue sur la Pac et surtout dire leur opposition aux mesures environnementales toujours plus nombreuses qui leur sont imposées.

On oublie le ragondin

Bertrand Venteau, le plus hardi, avait même l’intention de lâcher un ragondin à l’étage de la Dreal. Mais ses compagnons étaient moins motivés et les accès fermés. « Nous en avons assez de cette écologie intégriste qui nous empêche de travailler » a-t-il expliqué à un François Geay bien embarrassé (nous sommes en périodes électorales, les représentants de l’État doivent observer la plus parfaite discrétion). Le directeur départemental adjoint de la DDT a néanmoins accepté, après avoir appelé le directeur régional de la Dreal, Christian Marie, à le rejoindre, de recevoir une délégation de la Coordination. Pendant les discussions, les corneilles finissaient leur carnage de souris blanches et l’entreprise chargée du nettoyage du Pastel essayait de savoir à qui il allait incomber de faire le ménage et de récupérer les animaux encore vivants. Les gars de la Coordination se marraient, arguant : « Nous, on laisse tout, ce n’est pas notre problème. »

DDT DReal Limoges

François Geay a accepté de recevoir une délégation de la Coordination rurale menée par Bertrand Venteau.

« La réforme de la Pac va être une catastrophe. Le choix de maintenir des soutiens couplés dans le cadre d’un budget en baisse est complètement inconscient. La CR a opté depuis longtemps pour le découplage dans le cadre d’un marché protégé et régulé pour assurer un revenu par les prix de vente », affirmait Bertrand Venteau, en sortant des discussions. À une journaliste de France 3 Limousin qui lui faisait remarquer que la petite mise en scène du jour n’avait pas l’air de faire de lui un défenseur de la nature, il a argué : « J’aime les écologues, mais pas les écologistes. Il y a une grande différence. Les écologistes sont des intégristes de l’écologie qui en ont fait un fonds de commerce. Les écologues sont des scientifiques qui sont voués à l’étude de l’écologie. »

S. M.

Commentaires 1 à 10 pages: 11 | > | >>
Commentaires 1 à 10 pages: 11 | > | >>

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -