Contrôles au parc du Reynou

Publié le 26/07/2019

Ruralite >

Seymour MORSY, préfet de la Haute-Vienne a assisté aux contrôles que la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) réalisé en collaboration avec le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS), le mardi 23 juillet 2019 au parc zoologique du Reynou au Vigen.

Lire la suite

Le Chimb, un service de proximité

Publié le 14/07/2019

Ruralite > Santé >

Santé. Mercredi 3 juillet, le directeur du Centre hôspitalier intercommunal des Monts et Barrages (Chimb) a invité les habitants de Saint-Léonard-de-Noblat, élus et personnel de santé pour une inauguration.

Le nouveau bâtiment de 13 000 mètres carrés, en service depuis janvier 2019, a été inauguré mercredi 3 juillet.

Le Chimb est implanté chemin du Panaud à Saint-Léonard-de-Noblat. (Ph. S. D.)

Ce nouveau service de proximité a été un réel défi humain et logistique. L’hôpital a été entièrement reconstruit. Les travaux auront duré deux ans (depuis septembre 2016) pour un montant de 30 millions d’euros.

« Certifié par la Haute autorité de santé (HAS) à un niveau A, le meilleur niveau de certification possible, on comprend aisément qu’il ne s’agit pas uniquement d’une reconstruction. Celle-ci est le fruit d’un travail collectif engagé dès 2012 », déclare le directeur du Chimb, Cyril Chevalier.

Lire la suite

Eau : Le département en situation de crise

Publié le 12/07/2019

Ruralite >

Sécheresse. Face à une situation de crise, le préfet a pris un arrêté limitant les usages de l’eau sur l’ensemble du département. L’arrosage des jardins est interdit de 8h à 20h.

La pluviométrie du département de la Haute-Vienne est déficitaire par rapport aux précipitations d’une année normale. Les débits de plusieurs cours d’eau du département ont franchi les seuils indicateurs d’une situation de crise. Les prévisions météorologiques des prochains jours n’annoncent pas de précipitation susceptible d’améliorer cette situation c’est pourquoi le préfet a décidé de prendre un arrêté limitant les usages de l’eau sur l’ensemble du département.

Sont interdits

  • l’arrosage de 8h à 20h des espaces publics ou privés tels que pelouses, terrains de sports, espaces verts, jardins d’agrément ou potagers, sauf eau issue d’un système de récupération d’eau de pluie ;
  • le lavage des véhicules, hors stations de lavage spécialisées, sauf obligations sanitaires ;
  • la vidange et le remplissage des piscines sauf ajustement du niveau ou renouvellement d’eau pour des impératifs sanitaires des piscines ouvertes au public ;
  • le lavage des trottoirs et voies publiques, hors impératifs sanitaires ;
  • le lavage des terrasses, toitures, ou autres éléments immobiliers privés ;
  • les prélèvements dans le milieu naturel (eaux superficielles et souterraines) de 8 h à 20 h, sauf industriels régis par une décision administrative ;
  • la manœuvre des vannes des seuils et barrages, à l’exception des barrages hydroélectriques EDF ;
  • le remplissage et la vidange des plans d’eau, hors retenues hydroélectriques EDF.

Sont exclus du champ d’application de l’arrêté préfectoral de restrictions

  • les usages prioritaires qui correspondent aux prélèvements destinés à la production en eau potable, à l’abreuvement du bétail et à la défense incendie ;
  • les prélèvements d’eau sur les plans d’eau reconnus par l’administration en gestion déconnectée du milieu naturel. Les différents services exerçant les missions de police de l’eau (agence française pour la biodiversité et office national de la chasse et de la faune sauvage) et les forces de l’ordre exerceront des contrôles spécifiques afin de faire respecter ces mesures de restriction.

Communiqué de la préfecture de Haute-Vienne

Retrouvez l’arrêté en vigueur et toutes les informations utiles sur : http://www.haute-vienne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-risques-naturels-ettechnologiques/Eau/SECHERESSE

Lire la suite

« Urbain et rural ne sont pas opposés »

Publié le 14/05/2019

Ruralite >

Nomination. Fabienne Buccio est depuis le 15 avril la nouvelle préfète de la région Nouvelle-Aquitaine. Elle a fait, vendredi 3 mai, son premier déplacement en Haute-Vienne.

Dans la préfectorale, on a l’habitude de faire ses bagages rapidement, mais le départ de Didier Lallement, jusqu’ici préfet de région de Nouvelle-Aquitaine, a été précipité par la prompte révocation du préfet de Paris suite aux incidents du samedi 16 mars. Il a fallu attendre quelques semaines pour connaître le nom de son remplaçant : Fabienne Buccio a pris officiellement ses fonctions de préfète de la région Nouvelle-Aquitaine, préfète de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest, préfète de la Gironde, le lundi 15 avril.

 Depuis 1983, Fabienne Buccio, nouvelle préfète de la région Nouvelle-Aquitaine, a enchaîné les postes dans différentes préfectures. Titularisée sous-préfète en 1999, préfète en 2008, elle était précédemment préfète de la région Normandie, préfète de la Seine-Maritime. (Ph. S. M.)

Lire la suite

600 ha de forêt pour la nouvelle chaufferie

Publié le 04/05/2019

Ruralite > Collectivités >

Services. La commune d’Eymoutiers inaugurait le 18 avril ses nouveaux dispositifs : le hangar de stockage de bois, la chaufferie, l’épicerie sociale et solidaire et la salle annexe de la halle des sports.

Le maire d’Eymoutiers, Daniel Perducat, et le président de la Commauté de communes des Portes de Vassivière, Jean-Paul Faye ont choisi le jeudi 18 avril pour inaugurer les nouveaux dispositifs de la commune. Un choix non anodin, en ce jour de la Saint-Parfait. Le préfet de la Haute-Vienne et le président du Conseil départemental de la Haute-Vienne avaient tout spécialement fait le déplacement.

Une nouvelle chaufferie au bois

De gauche à droite : Daniel Perducat, maire d’Eymoutiers, Seymour Morsy, préfet de la Haute-Vienne et Jean-Claude Leblois, président du département de la Haute-Vienne, étaient réunis devant la chaufferie pour son inauguration. (Ph.S. D.)

S’intégrant dans une dynamique de lutte contre le changement climatique, la ville d’Eymoutiers a investi dans la construction d’une chaufferie alimentée au bois. « Nous sommes dans une période où l’on se doit de réfléchir à la transition énergétique, on se le doit », insiste Jean-Claude Leblois. Mise en service depuis fin novembre, celle-ci alimente le collège, un immeuble à usage d’habitation (accolé à la chaufferie), tout le groupe scolaire maternelle et primaire, une partie du bâtiment de la mairie et d’ici 2020, une autre aile de la mairie : les locaux du CAT.

Chaque année, 850 m3 de bois déchiqueté sont nécessaires pour approvisionner la chaufferie. « Pour produire les plaquettes de bois et assurer leur renouvelabilité, il a été nécessaire de construire un hangar de stockage », explique Daniel Perducat. C’est sur le terrain d’une ancienne scierie (sur la route de Legaud) que le bâtiment a été construit. Les plaquettes alimentant le réseau de chaleur sont fabriquées à partir des 600 ha de forêt de la commune. « Nous avons une richesse naturelle que l’on utilise sans dégrader puisque d’après les explications de ce matin la forêt de 600 ha suffit à l’approvisionnement de la chaufferie tout en assurant le renouvellement de la faune », rappelle Jean-Claude Leblois. Les plaquettes sont ensuite stockées pendant six mois pour séchage, avant utilisation. Le hangar stocke exclusivement le bois de la ville d’Eymoutiers mais la commune compte bien d’ici quelques années accueillir le bois des communes aux alentours.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -