Priorité au service et aux relations humaines

Priorité au service et aux relations humaines

Publié le 29/06/2019

Agriculture >

Service. Réunis en assemblée générale, les membres de Cerfrance centre Limousin ont abordé les évolutions des services proposés aux adhérents. Le volet relations humaines y occupe une place de choix.
De g. à dr. : J. Bagnol (trésorier), J.-Y. Debrosse (président) et P. Bouillaud (directeur). (Ph. N. P.)

En 2018, 158 nouveaux adhérents ont rejoint le pool de clients qui font appel à Cerfrance centre Limousin portant le total à 4 308 adhérents. 90 comptables assurent le service, que ce soit le suivi de la comptabilité ou des actions de conseil plus spécifiques.
Un travail en réseau
« Cette entreprise grandit », note Jean-Yves Debrosse, le président. Le chiffre d‘affaires augmente, les actions se diversifient, les compétences et le réseau extérieur se développent. Ainsi, Cerfrance centre Limousin travaille maintenant avec le réseau BGE, spécialisé dans la création d’entreprises ; il s’est engagé avec les clubs des entrepreneurs ainsi qu’avec la Chambre de commerce et d’industrie (formation 5 jours pour entreprendre) ; il est intervenu auprès de Gîtes de France sur la fiscalité des chambres d’hôtes ; il travaille avec le service de l’Économie agricole de la DDT 87, la Chambre régionale d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine et les réseaux Initiative et Limousin actif.

Plein de projets
Le projet Défi # 2022 se poursuit avec comme préalable une  connaissance spécifique des clients, indispensable pour un service personnalisé. Viendront ensuite Cerfrance Connect, un outil interactif qui offre une facilité de contact et un coffre-fort individualisé où seront disponibles tous ses documents, puis une « offre de services » diffusée dès 2020. Le projet Interlocuteur pivot, dont l’objectif est d’être dans l’anticipation des besoins, s’inscrit dans la ligne de l’offre de services. Il est encore en réflexion. Les projets Gestion de la relation client, puis Digitalisation et enfin Méthodes et qualité compléteront la gamme. Ce dernier vise à améliorer les procédures internes pour de meilleures performances. Tous ces projets nécessitant des moyens, Cerfrance centre Limousin se groupe avec d’autres Cerfrance pour faciliter leur mise en place.
Ces aménagements, qui visent à apporter un service réactif, adapté et de qualité, ne sont pas les seuls. Les administrateurs ont aussi pour ambition de « percer » dans le marché du commerce et de l’artisanat. C’est dans cet objectif que « nous allons ouvrir une agence à Guéret  », indique Jean-Yves Debrosse.
« Le regard extérieur nous a permis de nous parler »
Depuis quelques années, l’accompagnement réalisé par Cerfrance centre Limousin prend en compte la dimension humaine. Lors de l’assemblée générale, Emmanuelle Parou, responsable de ce volet, a abordé l’importance de la communication dans le groupe. Pour elle, l’entreprise suit le concept de l’arbre de la réussite : la couronne représente le fonctionnel, le tronc l’humain et les racines l’histoire, le capital et le patrimoine. Le tronc, donc l’humain, doit faire l’objet d’attentions particulières. « De nombreuses questions se posent tout au long de la vie d’une entreprise », remarque Emmanuelle Parou. Dans le cas d’une société, « aborder l’accompagnement relationnel des associés, c’est parler du groupe. Celui-ci a une frontière,  même s’il a des valeurs et un objectif communs qui permettent de satisfaire un besoin personnel. Un groupe se construit. On y élabore une organisation du travail, on y définit les responsabilités de chacun. Une interdépendance entre les membres se construit avec des règles de fonctionnement. L’échange est donc important. Faire un groupe, c’est se réunir ; c’est un tout dynamique où les tensions sont inhérentes », poursuit-elle. Par contre, « les tensions sont profitables si on les traite », ajoute-t-elle.
Le jour de l’assemblée générale, elle était avec Jérôme Duprat, membre du Gaec Val-du-Taurion à Saint-Laurent-les-Églises.  Jérôme Duprat a rejoint l’exploitation, où Serge Guéry et Jean-Marc Alibert étaient déjà associés, en 2005. Le support de  l’exploitation appartient à Serge Guéry.  Jérôme et Jean-Marc se sont tous les deux installés hors cadre familial. L’organisation est au rendez-vous, tout se passe bien. Quand Serge Guéry prend sa retraite en 2017, il loue l’intégralité de son exploitation aux membres du Gaec qui ne sont plus que deux. « Tout a été anticipé par rapport aux comptes associés pour que la reprise soit facilitée. Mais le côté humain n’a pas été pris en compte », indique Jérôme Duprat. Un manque de communication se fait vite ressentir entre les deux associés restants. Si à cette période, « on se voit tous les matins, on ne parle pas des points qui fâchent », remarque-t-il. Très vite, des divergences de points de vue s’affirment. La question de maintenir l’outil se pose... Les deux associés décident alors de faire le point. Emmanuelle Parou est sollicitée. « On s’est mis autour de  la table et on a parlé », indique Jérôme Duprat.
Cet accompagnement a nécessité trois rencontres d’environ deux heures chacune pour « faire le tour et avancer », note Emmanuelle Parou. Dans ce type de situation, « l’entrée est sur les pratiques ». Au final, les rôles ont été redéfinis ainsi que le cadre et le mode de fonctionnement. « Quand on a une décision à prendre, on doit trouver un compromis ensemble », souligne Jérôme avant de conclure : « Si on ne nous avait pas aidé à ouvrir les yeux et à tout mettre sur la table, on aurait sûrement pris un autre virage. Le regard extérieur nous a permis de nous parler. Aujourd’hui, on a embauché un salarié, on fait des réunions plus longues. On sait qu’on se reposera des questions, mais ce ne seront pas les mêmes. »
Nathalie Péneloux

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

23°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -