Le Limousin disparaît du rapport rendu par le conseil d’orientation des infrastructures

Le Limousin disparaît du rapport rendu par le conseil d’orientation des infrastructures

Publié le 12/02/2018

Ruralite > Transports >

Mobilité. Le conseil d’orientation des infrastructures a remis son rapport à la ministre des Transports. Il propose trois scénarios plus ou moins coûteux. Rien pour le Limousin.

En 2011, le schéma national des infrastructures de transport (SNIT) comportait un montant de projets à réaliser sur 25 ans évalué à plus de 245 milliards d’euros – dont 88 à la charge de l’État. En octobre 2012, l’État, estimant que ces investissements n’étaient pas soutenables, installait la commission « Mobilité 21 » présidée par Philippe Duron.

Au terme de ses travaux, la commission définissait les chantiers d’aménagement selon trois priorités, renvoyant certains à l’horizon lointain de 2050, comme le barreau LGV Poitiers/Limoges.

Après l’élection d’Emmanuel Macron, le gouvernement annonce qu’une loi d’orientation des mobilités définira les priorités d’aménagement des dix ans à venir. Pour l’aider dans ses choix, le gouvernement installe le conseil d’orientation des infrastructures présidé par... Philippe Duron.

Le 1er février, le conseil a remis son rapport à la ministre des Transports. Il propose... trois scénarios. Élisabeth Borne a déclaré : « Nous aurons à débattre des différents scénarios. Mais ces priorités que vous énoncez, je les fais totalement miennes. Et je le dis clairement : ces investissements sont pour moi absolument incontournables et indispensables. »

La ministre a encore précisé ce qu’elle entendait par désenclavement de tous les territoires dans les dix ans : « Ce ne sont pas de grands travaux, ce sont des contournements de bourgs, des aménagements de sécurité, des créneaux de dépassement, indispensables pour relier correctement tout notre territoire. »

Les trains

Au chapitre ferroviaire, le comité a retenu quelques grands projets  : les lignes nouvelles Provence-Côte d’Azur, Paris-Normandie, Montpellier-Béziers. Pour le grand projet du Sud-Ouest (GPSO), Toulouse-Bordeaux, le projet doit « être phasé dans tous les scénarios en commençant par les travaux prioritaires des nœuds ferroviaires du nord de Toulouse et du sud de Bordeaux ».

Alors que le rapport Delebarre sur le désenclavement du Limousin recommandait l’électrification et l’amélioration de la ligne Limoges-Poitiers, le comité ne mentionne même pas ce projet et estime qu’il n’y a pas lieu d’électrifier de nouvelles lignes : « S’il y a tout lieu de continuer à renouveler les caténaires des réseaux électrifiés existants, l’émergence aujourd’hui de la technologie propre des trains à hydrogène, qui est certes encore au stade de l’expérimentation mais qui tend à devenir mature, conduit à s’interroger sur l’intérêt de poursuivre l’électrification des voies qui ne le sont pas encore»

Les routes

Le Limousin n’apparaît pas davantage au chapitre routier. Pas une ligne sur la RN147 ni sur une éventuelle autoroute concédée (le porteur de ce projet, Pierre Massy, apparaît seulement en tant que personne auditionnée). Le comité prévient : « Les habitants comme les élus comprennent bien qu’il n’est ni possible ni souhaitable de couvrir le territoire national d’autoroutes et de voies express à 2x2 voies. Il est désormais temps, car les esprits ont évolué, que certains cessent de rêver à des aménagements luxueux et que d’autres cessent de les promettre pour ne finalement pas les réaliser. Les parties d’aménagement doivent, comme dans tous les domaines, être réduits au strict nécessaire selon les trafics pour assurer le confort et la sécurité de tous. »

Stéphane Monnet

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -