Conserver avant tout l’option rail

Publié le 20/03/2019

Ruralite > Transports >

Transports. Portée par la CGT-Cheminot et des militants locaux, une réunion dédiée à la ligne ferroviaire Limoges-Angoulême a réuni beaucoup de monde le 5 mars à Saint-Junien. L’abandon de la ligne a été vivement dénoncé.

La salle Amédée-Burbaud à Saint-Junien était pleine le 5 mars au soir pour la réunion consacrée à l’avenir de la ligne ferroviaire Limoges-Angoulême, fermée à la circulation des trains après la gare de Saillat-Chassenon depuis plus d’un an maintenant.

Beaucoup de monde à la réunion organisée le 5 mars à Saint-Junien salle Amédée Burbaud pour parler de l’avenir de la ligne ferroviaire Limoges-Angoulême fermée à la circulation des trains après Saillat depuis un an. (Ph. S. M.)

Lire la suite

Les transports scolaires harmonisés

Publié le 19/03/2019

Ruralite > Transports >

Transports. Lors de la dernière plénière du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, les élus ont adopté les nouvelles modalités fonctionnelles de mise en place et tarifaires des transports scolaires pour la rentrée 2019/2020.

Suite à la fusion des régions Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin, de nombreux dossiers d’harmonisation ont atterri sur le bureau du nouvel exécutif régional. Celui des transports scolaires (compétence transférée au même moment des Départements aux Régions) a pris plus de temps que d’autres dossiers car, comme l’a expliqué Renaud Lagrave (PS, Landes), vice-président en charge du dossier, « dans beaucoup d’autres régions, l’harmonisation était assez simple, beaucoup de départements ayant fait les mêmes choix, ce qui n’était pas le cas en Nouvelle-Aquitaine, où les douze départements présentaient douze situations très contrastées ».

Le règlement de transport et la tarification pour la prochaine rentrée scolaire ont donc été votés lors de la plénière du 4 mars. Il s’agissait pour les élus de définir qui avait droit aux transports scolaires, à quel endroit étaient positionnés les arrêts, pour combien d’élèves... Chaque jour d’école, 5 000 bus transportent 210 000 enfants en Nouvelle-Aquitaine.

Lire la suite

Val de Vienne a misé sur la fibre publique

Publié le 28/02/2019

Ruralite > Numérique >

Ftth publique. Trois NRO, première étape vers la fibre, vont être installés sur la communauté de communes du Val de Vienne. Le premier a été posé le 20 février au champ de foire d’Aixe-sur-Vienne.

Après Saint-Léonard-de-Noblat et Saint-Yrieix-la-Perche, les premiers abonnés à la fibre publique sont attendus en fin d’année à Aixe-sur-Vienne (rive gauche). Le plus gros équipement du réseau, le nœud de raccordement optique (NRO), a été posé le 20 février sur le champ de foire. D’une capacité de 6 000 prises, pesant 28 t, ce NRO pré-équipé devrait entrer en service avant la fin de l’année.

Pose d'un noeud de raccordement optique à Aixe-sur-Vienne.

Lire la suite

Disparition d'un grand ambassadeur du Limousin

Publié le 21/02/2019

Ruralite > Collectivités >

Disparition. Limoges Métropole a annoncé, vendredi 15 février, le décès de son président, Gérard Vandenbroucke. De nombreuses personnalités ont salué l’action et la mémoire de cet élu du territoire.

Gérard Vandenbroucke fut le dernier président du Conseil régional du Limousin, le premier de la communauté urbaine de Limoges Métropole et l’infatigable président du Salon international de la caricature, du dessin de presse et d’humour de Saint-Just-le-Martel qui prépare donc sa 38e édition sans lui.

Gérard Vandebroucke, dernier président du conseil régional du Limousin, prend un selfie avec les élus lors de la dernière séance du Limousin en novembre 2015. (Ph. Stéphane Monnet)

Lire la suite

Le budget de la Région Nouvelle-Aquitaine expliqué aux curieux

Publié le 08/02/2019

Ruralite > Collectivités >

Depuis février 2017, Andréa Brouille est vice-présidente du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine déléguée aux finances et au budget. (Ph. Stéphane Monnet)

Finances. Chaque année, la Région vote son budget lors d’une assemblée plénière ouverte au public (et visible en direct ou en archive video). Un document de présentation est téléchargeable sur le site de la Région. Bien que pesant près de 600 pages, il regorge de données plus ou moins accessibles au néophyte. Andréa Brouille, vice-présidente déléguée au budget, nous donne quelques clés pour le consulter. « Il ne faut pas avoir peur des chiffres », dit-elle.

Chaque année, avant que l’assemblée plénière n’ait à voter le budget primitif (celui de 2019 a été adopté en décembre 2018), la vice-présidente déléguée aux finances et au budget sait qu’elle va avoir des semaines fort chargées : Andréa Brouille va enchaîner les conférences budgétaires. « Pendant un mois, de 8 h à 19 h, je suis en conférence budgétaire, avec les chefs de direction » explique-t-elle.

Qui ouvre le rapport de présentation du budget primitif de Nouvelle-Aquitaine (584 pages) et jette un œil sur le sommaire, s’aperçoit que le budget se divise désormais en six grands piliers. Chaque pilier comprend un certain nombre de sous-sections. Une conférence budgétaire est organisée pour chacune de ses sous-sections.

Avant de présider ces conférences, Andréa Brouille a préparé en amont, avec les services, des lettres de cadrage. « Ces lettres reprennent nos orientations budgétaires, détaille Andréa Brouille. On explique comment au vu de notre prospective financière, de l’évolution de nos dépenses et de nos recettes, on compte tenir notre capacité de désendettement de 7 années et stabiliser ou augmenter notre épargne brute. »

L’épargne brute est un indicateur utilisé par toutes les collectivités pour juger de leur bonne santé financière. Elle correspond aux recettes réelles de fonctionnement, hors emprunt moins les dépenses réelles de fonctionnement. Si le résultat de cette soustraction est positif, la collectivité encaisse plus d’argent qu’elle n’en dépense pour couvrir son fonctionnement annuel. Le terme de fonctionnement peut être trompeur, car la distinction entre fonctionnement et investissement est subtile. Mais primordiale.

« Je n’ai pas le droit de payer du fonctionnement en empruntant, insiste Andréa Brouille. Il n’y a que l’État pour faire ça. » Il faut donc maîtriser ses dépenses de fonctionnement et s’assurer que les recettes les couvriront. « Pour faire une comparaison simple, si un particulier achète un frigo, ce sera de l’investissement. Le remplir, c’est du fonctionnement. »

Lire la suite

Alain Rousset s’enflamme pour la RN147

Publié le 18/01/2019

Ruralite > Transports >

Transports. Exaspéré par un trajet Poitiers-Limoges, Alain Rousset a mis au cœur de ses vœux aux corps constitués du Limousin, mercredi 9 janvier à Limoges, la nécessité d’améliorer rapidement la RN147.

Arrivé avec quarante minutes de retard à Saint-Léonard-de-Noblat, le président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, n’a pas caché son exaspération mercredi 9 janvier au matin : il arrivait de Poitiers et avait peu goûté son trajet via la route nationale 147.

Alain Rousset dans les locaux de l’école d’ingénieurs de l’Ensil où il a présenté ses vœux aux corps constitués du Limousin. (Ph. Stéphane Monnet )

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
fortes pluies orageuses

15°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -