Table ronde sur l'avenir de la Pac : Réintégrer de la régulation dans les marchés européens pour faire face

Publié le 13/10/2016

Agriculture > PAC >

Tout le monde est concerné par la Politique agricole commune. C’est pour cela que la Maison de l’Europe Centre Europe Direct Limousin a organisé une table ronde pour évoquer quelles transformations la Pac devrait-elle subir pour répondre aux attentes du monde d’aujourd’hui. Jean-Paul Denanot, député européen pour la circonscription Centre-Massif central et membre de la commission Agriculture au Parlement européen, était présent ainsi que Jean-Pierre Raynaud, vice-président de Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l’agriculture et président de la commission Agriculture à l’association des Régions de France, Jean-Marie Delage, président de la Chambre d’agriculture de la Haute-Vienne, et Jacques Carles, délégué général du think-tank Momagri. L’un après l’autre, les intervenants ont permis de dresser un portrait de la Pac et de tracer des pistes quant à son évolution. Tout en mettant en évidence l’absence de signes politiques forts mis en œuvre par l’Europe pour préserver son agriculture. 

(De g. à dr.) J.-P. Raynaud, J.-P. Denanot, J.-M. Delage et J. Carles ont alimenté les échanges lors de la table ronde avant de débattre avec la salle.

? La Pac en quelques dates

  • 1962 : mise en place de la Politique agricole commune. Objectif : assurer l’autonomie alimentaire des pays de l’Union européenne au sein d’un marché unique avec la libre circulation des biens entre ces pays. 
  • 1984 : mise en place des quotas laitiers.
  • 1992 : le soutien aux prix (par l’intermédiaire des OCM et de la politique de prix garantis) est abandonné au profit d’un système d’aide directes aux productions (aide à l’hectare et aide à la tête de bétail par exemple). 
  • 1999 : apparition de la modulation et de l’éco-conditionnalité. Le second pilier tend à prendre de l’ampleur par rapport au premier pilier.
  • 2003 : découplage des aides (DPU) et programmation de la date de disparition des quotas laitiers. Développement de la flexibilité des prix. 
  • 2015 : mise en place des DPB (montants à l’ha avec une harmonisation au sein des États. À suivre en 2020. Suppression des quotas laitiers

Lire la suite

Aide aux devoirs pour les lycéens

Publié le 23/09/2016

Ruralite > Collectivités >

Depuis le 12 septembre, la plateforme d'aide aux devoirs de la Région met à disposition de tous les lycéens de Nouvelle-Aquitaine un service de soutien scolaire gratuit par téléphone, du lundi au jeudi, de 17 h à 20 h (hors vacances scolaires).

Animé par une vingtaine d’étudiants en master, ce service propose aux lycéens néo-aquitains une aide en maths, français, physique, anglais et espagnol de la seconde à la terminale, toutes sections confondues. Il permet d’approfondir une notion mal comprise, de s'exercer sur une nouvelle méthodologie ou tout simplement de démarrer la rentrée du bon pied !

Un seul numéro à retenir : le 05 57 57 50 00. Ce service est également accessible via les Environnements numériques de travail (ENT), lea.aquitaine.fr pour les lycéens de l'ex-Limousin.

Lire la suite

Aides du Feader : Les Régions demandent au Ministère de l’Agriculture de prendre ses responsabilités

Publié le 15/09/2016

Agriculture >

À l’issue du bureau exécutif de l’ARF qui s’est déroulé mercredi 14 septembre 2016, les Régions ont publié le communiqué suivant :

"Conscients de la situation critique dans laquelle se trouve une partie du monde agricole et de l’urgence à répondre à cette situation, les Présidents de Région demandent au Ministère de l’Agriculture ainsi qu’à l’Agence de Services et de Paiement (ASP) d’accélérer le déploiement des outils nécessaires au versement des aides.

À ce titre, le Président de l’ARF, a tenu à remercier Renaud Muselier, Président de la Commission Europe de l’ARF pour sa mobilisation conjointe avec la Commission Agriculture, sur ce dossier.

Philippe Richert, conscient des difficultés que vivent nos agriculteurs et éleveurs qui sont dans une situation de désespoir sans précédent, a ainsi demandé à Renaud Muselier de bien vouloir continuer à suivre personnellement ce dossier au cours des prochains mois afin d’aboutir dans les meilleurs délais au déblocage de la situation.

« Philippe Richert, en tant que Président de l’ARF a fait le choix de m’apporter sa confiance en me laissant personnellement m’occuper de ce dossier et je l’en remercie. Les Régions, en tant qu’autorités de gestion de la majorité des fonds européens, veulent notamment mobiliser le FEADER pour moderniser les exploitations agricoles. C’est un enjeu majeur pour leur compétitivité, elles doivent disposer d’outils y compris informatiques pour le faire ! Il y a une urgence absolue à répondre à ces besoins. Je reste à l’écoute de nos agriculteurs et éleveurs français et ferai le nécessaire afin que cette situation soit résolue le plus rapidement possible. » a souhaité réagir Renaud Muselier, Président de la Commission Europe de l’ARF.

À cet égard, les Régions rappellent la responsabilité totale du Ministère de l’Agriculture et de son opérateur par rapport à cette situation et leur demandent de tout mettre en œuvre pour éviter la perte de crédits européens d’ici la fin de l’année 2016. 

Dans la même lignée, elles demandent à l’Etat de se mobiliser et de tout faire pour accélérer le paiement des aides du FEAMP au monde de la pêche d’ici la fin de 2016."

Lire la suite

Crise aviaire : le Conseil régional engage plus de 750.000 € en faveur des entreprises de la filière gras

Publié le 20/07/2016

Agriculture > Sanitaire >

La Région Nouvelle Aquitaine communique sur la crise aviaire : 

" Suite à l'annonce dès la mi-février par Alain Rousset d'une enveloppe de 15 M€ en faveur de la filière gras, durement touchée par la crise de l'influenza aviaire, la Région poursuit son engagement aux côtés des acteurs de la filière gras. Plus de 750.000 € ont été débloqués dans le cadre de la commission permanente du 11 juillet 2016.

La Région Nouvelle-Aquitaine, dans le cadre de son comité de suivi dédié, opérationnel depuis le mois de février, met en place des mesures d'accompagnement spécifiques ciblées sur :

  • Le financement des investissements de biosécurité dans les exploitations agricoles,
  • La prise en charge de la formation des salariés et des agriculteurs dans le cadre des procédures d'activités partielles,
  • L'accompagnement au cas par cas des entreprises les plus fragilisées.

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -