L'université de Limoges crie au loup, la Région se veut rassurante

Publié le 08/07/2016

Ruralite > Collectivités >

Vendredi 8 juillet, en début d'après-midi, l'Université de Limoges a diffusé un communiqué au titre alarmant : "L’Université de Limoges en danger : La nouvelle Aquitaine revient sur les engagements financiers de la Région Limousin". Il y est indiqué que "de façon unilatérale, le Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine a décidé de rompre" le contrat d’objectifs et de moyens (COM) signé par Gérard Vandenbroucke, alors Président du Conseil Régional du Limousin.

Gérard Blanchard, vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge de l'Enseignement supérieur et de la recherche, a immédiatement réagi à ce communiqué : "Ce communiqué est une suite de contre-vérités. L’Université de Limoges avait signé un Contrat d’objectifs et de moyens de 36 millions d'euros avec l’ancien Limousin. Sur 6 ans, 2015-2020, soit 6 millions par an.
Les trois régions ont fusionné. Elles avaient des méthodes de financement des universités différentes. L’université de Limoges était la seule à avoir un COM. Dans les deux autres régions, on fonctionnait sur des appels à projet, pluriannuel en Poitou-Charentes, annuel en Aquitaine.
La méthode d’appels à projet va être généralisée à la Grande Région. Pour l’université de Limoges, le passage va se faire progressivement pour être totalement en place en 2019.
Sur les allocations doctorales, il n’y a pas de suppression d’emplois. Évidemment que nous allons continuer à aider l’université de Limoges. Et si elle se débrouille bien, elle aura même plus d’argent. Il ne faut pas crier avant d’avoir mal. Il y a de très bons chercheurs à Limoges, on saura les aider. Certains appels à projet peuvent déboucher sur des enveloppes de 10 à 20 millions. Il ne faut pas se retrancher, mais s’ouvrir et être ambitieux. L’université de Pau, dans l’ancienne région Aquitaine, bien que petite, n’a jamais eu à se plaindre."

Lire la suite

La profession claque la porte de la CDOA

Publié le 06/06/2016

Agriculture >

Mercredi 1er juin, les représentants de la profession agricole, bientôt suivis par ceux des banques, ont quitté la Commission départementale d’orientation de l’agriculture (CDOA). Les agriculteurs dénoncent la désorganisation ambiante.

Lire la suite

Budget ALPC : Plus de 9 heures de débats pour une adoption attendue

Publié le 02/06/2016

Ruralite > Collectivités >

Il n’y avait pas de suspense. Fort de sa majorité fraîchement sortie des urnes, Alain Rousset a pu faire adopter, vendredi 27 mai, le premier budget de la Grande Région qui s’élève à 2,8 milliards d’euros. Cette absence de surprise n’a pas empêché les débats et les prises de parole pendant plus de 9 heures.

L’ardoise laissée par feue la région Poitou-Charentes avait déjà animé la précédente plénière du Conseil régional ALPC. Pour l’adoption du budget primitif qui s’élève à 2,8 milliards d’euros, l’ombre de Jean-François Macaire (PS, Vienne), ancien président de Poitou-Charentes, vice-présidente sans titre depuis qu’il a été démissionné de la vice-présidence aux finances, a encore plané sur les débats. L’homme était une nouvelle fois absent. Le FN, dans le style outrancier qui est le sien, a réclamé sa démission pure et simple. Virginie Calmels (LR, Gironde) s’est étonnée : « vous n’avez pas trouvé un seul élu dans votre exécutif qui soit prêt à endosser la responsabilité politique aux finances. Nous sommes la seule région de France qui n’a pas de vice-président des finances. »

Les budgets primitifs 2016 des nouvelles Régions de France

Lire la suite

Vote du budget primitif 2016 de la Grande Région : un premier budget avec des contraintes exceptionnelles

Publié le 27/05/2016

Ruralite > Collectivités >

Les élus de la Grande Région doivent voter vendredi 27 mai le premier budget primitif de la nouvelle entité. Alain Rousset, en déplacement à Limoges, en a présenté les grandes lignes, regrettant une nouvelle fois de devoir éponger l’ardoise laissée par Poitou-Charentes.

Lors de la présentation des grandes lignes du budget primitif 2016, premier budget des Régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charente réunies, Alain Rousset n’a pu contenir jusqu’au bout son agacement : « Le budget de la Région Aquitaine va payer pour le trou de Poitou-Charentes, ce qui nous oblige à arrêter certains projets. C’est pour ça que, de temps en temps, ça m’énerve ! »

Les services de la Région ont estimé le coût de la dérive picto-charentaise à 400 millions d’euros. Une ardoise qui se retrouve dans le budget primitif qui sera présenté et sans doute adopté lors de la plénière prévue vendredi 27 mai. « Dès cette année, nous allons éponger les impayés et nous avons palier à la sous-budgétisation » s’est félicité Alain Rousset, non sans avoir rendu un hommage appuyé aux services de Jean-Baptiste Fauroux, directeur général des services.

Lire la suite

Alain Rousset chez Smuggler

Publié le 26/05/2016

Ruralite > Collectivités >

Le président du Conseil régional ALPC a profité d'un déplacement à Limoges pour rencontrer des acteurs économiques. Il a notamment visité l'entreprise Smuggler.
Voix off : Alain Rousset.

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -