Aides du Feader : Les Régions demandent au Ministère de l’Agriculture de prendre ses responsabilités

Publié le 15/09/2016

Agriculture >

À l’issue du bureau exécutif de l’ARF qui s’est déroulé mercredi 14 septembre 2016, les Régions ont publié le communiqué suivant :

"Conscients de la situation critique dans laquelle se trouve une partie du monde agricole et de l’urgence à répondre à cette situation, les Présidents de Région demandent au Ministère de l’Agriculture ainsi qu’à l’Agence de Services et de Paiement (ASP) d’accélérer le déploiement des outils nécessaires au versement des aides.

À ce titre, le Président de l’ARF, a tenu à remercier Renaud Muselier, Président de la Commission Europe de l’ARF pour sa mobilisation conjointe avec la Commission Agriculture, sur ce dossier.

Philippe Richert, conscient des difficultés que vivent nos agriculteurs et éleveurs qui sont dans une situation de désespoir sans précédent, a ainsi demandé à Renaud Muselier de bien vouloir continuer à suivre personnellement ce dossier au cours des prochains mois afin d’aboutir dans les meilleurs délais au déblocage de la situation.

« Philippe Richert, en tant que Président de l’ARF a fait le choix de m’apporter sa confiance en me laissant personnellement m’occuper de ce dossier et je l’en remercie. Les Régions, en tant qu’autorités de gestion de la majorité des fonds européens, veulent notamment mobiliser le FEADER pour moderniser les exploitations agricoles. C’est un enjeu majeur pour leur compétitivité, elles doivent disposer d’outils y compris informatiques pour le faire ! Il y a une urgence absolue à répondre à ces besoins. Je reste à l’écoute de nos agriculteurs et éleveurs français et ferai le nécessaire afin que cette situation soit résolue le plus rapidement possible. » a souhaité réagir Renaud Muselier, Président de la Commission Europe de l’ARF.

À cet égard, les Régions rappellent la responsabilité totale du Ministère de l’Agriculture et de son opérateur par rapport à cette situation et leur demandent de tout mettre en œuvre pour éviter la perte de crédits européens d’ici la fin de l’année 2016. 

Dans la même lignée, elles demandent à l’Etat de se mobiliser et de tout faire pour accélérer le paiement des aides du FEAMP au monde de la pêche d’ici la fin de 2016."

Lire la suite

Crise aviaire : le Conseil régional engage plus de 750.000 € en faveur des entreprises de la filière gras

Publié le 20/07/2016

Agriculture > Sanitaire >

La Région Nouvelle Aquitaine communique sur la crise aviaire : 

" Suite à l'annonce dès la mi-février par Alain Rousset d'une enveloppe de 15 M€ en faveur de la filière gras, durement touchée par la crise de l'influenza aviaire, la Région poursuit son engagement aux côtés des acteurs de la filière gras. Plus de 750.000 € ont été débloqués dans le cadre de la commission permanente du 11 juillet 2016.

La Région Nouvelle-Aquitaine, dans le cadre de son comité de suivi dédié, opérationnel depuis le mois de février, met en place des mesures d'accompagnement spécifiques ciblées sur :

  • Le financement des investissements de biosécurité dans les exploitations agricoles,
  • La prise en charge de la formation des salariés et des agriculteurs dans le cadre des procédures d'activités partielles,
  • L'accompagnement au cas par cas des entreprises les plus fragilisées.

Lire la suite

L'université de Limoges crie au loup, la Région se veut rassurante

Publié le 08/07/2016

Ruralite > Collectivités >

Vendredi 8 juillet, en début d'après-midi, l'Université de Limoges a diffusé un communiqué au titre alarmant : "L’Université de Limoges en danger : La nouvelle Aquitaine revient sur les engagements financiers de la Région Limousin". Il y est indiqué que "de façon unilatérale, le Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine a décidé de rompre" le contrat d’objectifs et de moyens (COM) signé par Gérard Vandenbroucke, alors Président du Conseil Régional du Limousin.

Gérard Blanchard, vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge de l'Enseignement supérieur et de la recherche, a immédiatement réagi à ce communiqué : "Ce communiqué est une suite de contre-vérités. L’Université de Limoges avait signé un Contrat d’objectifs et de moyens de 36 millions d'euros avec l’ancien Limousin. Sur 6 ans, 2015-2020, soit 6 millions par an.
Les trois régions ont fusionné. Elles avaient des méthodes de financement des universités différentes. L’université de Limoges était la seule à avoir un COM. Dans les deux autres régions, on fonctionnait sur des appels à projet, pluriannuel en Poitou-Charentes, annuel en Aquitaine.
La méthode d’appels à projet va être généralisée à la Grande Région. Pour l’université de Limoges, le passage va se faire progressivement pour être totalement en place en 2019.
Sur les allocations doctorales, il n’y a pas de suppression d’emplois. Évidemment que nous allons continuer à aider l’université de Limoges. Et si elle se débrouille bien, elle aura même plus d’argent. Il ne faut pas crier avant d’avoir mal. Il y a de très bons chercheurs à Limoges, on saura les aider. Certains appels à projet peuvent déboucher sur des enveloppes de 10 à 20 millions. Il ne faut pas se retrancher, mais s’ouvrir et être ambitieux. L’université de Pau, dans l’ancienne région Aquitaine, bien que petite, n’a jamais eu à se plaindre."

Lire la suite

La profession claque la porte de la CDOA

Publié le 06/06/2016

Agriculture >

Mercredi 1er juin, les représentants de la profession agricole, bientôt suivis par ceux des banques, ont quitté la Commission départementale d’orientation de l’agriculture (CDOA). Les agriculteurs dénoncent la désorganisation ambiante.

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
en partie ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -