Aquitanima 2016 : le concours interrégional limousin

Publié le 18/05/2016

Agriculture >

Christian Trentalaud se souvient de son premier concours limousin à Bordeaux. Il avait douze ans et c’était alors place des Quinconces, dans le centre. Par la suite, il est régulièrement venu à Bordeaux, d’abord pour épauler les éleveurs d’Aquitaine. « La participation des éleveurs du berceau n’est pas une nouveauté, constate l’éleveur de La Jonchère, en pensant à la fusion des régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. Mais on voit d’année en année, la qualité des animaux présentés à Bordeaux s’améliorer. Les Espagnols, par exemple, qui concourent depuis quelques années : la première année qu’ils sont venus, la qualité était médiocre, mais maintenant, dans le concours, on ne voit pas la différence. Ils se sont vraiment bien améliorés. »

Une qualité qui a contraint le juge unique du concours, le Corrézien Vincent Rome, à faire des arbitrages parfois délicats. Finalement, les Haut-Viennois rentrent de Bordeaux avec de nombreux prix. Ils ont raflé quatre prix spéciaux sur huit et décrochent la première place dans trois sections. La vache Gobi au Gaec Roulière Père et Fils (87) est couronnée meilleur animal du concours.

Une belle dynamique

Un voisin de Dordogne, Olivier Lasternas, du Gaec Lasternas à Saint-Cyr-les-Champagnes, est également reparti satisfait. « Suite à la présélection en ferme, on présentait 6 animaux, 5 titulaires et 1 supplément. Les 5 titulaires ont fait deux premiers prix, trois 2es places. C’est la récompense, je le dis souvent, du travail qu’on fait sur notre exploitation. À ce titre, je voudrais remercier mon épouse, mes enfants, qui nous accompagnent; on vit ça de l’intérieur, c’est terrible... Quand j’en parle, ça me prend aux tripes. C’est magique ! »

L’éleveur participait à sa 16e édition d’Aquitanima. Lui aussi a vu le concours évoluer. Impliqué dans l’organisation, il s’est félicité de la dynamique engagée : « Aujourd’hui, Bordeaux, c’est 90 animaux en concours, des animaux de toute la Grande Région, Midi-Pyrénées en plus, le Pays basque espagnol qui vient depuis une dizaine d’années. Ce qui fait plaisir, c’est qu’on a réussi à mettre en place une dynamique.On a les infrastructures pour, et Bordeaux c’est un point stratégique par rapport au commerce sur l’Espagne, le Portugal, c’est l’ouverture sur le Sud. »

Le palmarès du concours (.pdf) sur le site Aquitinama.fr

Lire la suite

Ras-le-bol général après la CDOA du 3 mai

Publié le 11/05/2016

Agriculture >

La FDSEA de la Haute-Vienne a exprimé son mécontement lors de la dernière CDOA : absence du Conseil régional, incertitudes sur le calendrier de versement des aides, conjoncture difficile, lourdeur administrative et sentiment d’abandon par l’État se conjuguent au moment où l’agriculture a besoin de se sentir soutenue. Le syndicat lance un message d’alerte.

Lors de la CDOA du 3 mai, les responsables syndicaux FDSEA et JA ont tenu à exprimer leur mécontentement suite aux nombreuses difficultés rencontrées au sein de leurs exploitations.

Tout d’abord, le paiement des aides Pac 2015 qui arrive au compte-gouttes sur les comptes des exploitations avec aucune visibilité sur les échéances à venir. À ce jour, les aides bovines ne sont toujours pas soldées, et ne le seront normalement que fin mai. Face à cette annonce encore incertaine de la DDT, les responsables syndicaux expriment vivement leur inquiétude vis-à-vis de la campagne PAC 2015. Ils sont confrontés à de nombreuses questions, à un mal-être et une grogne générale qui couvent dans la campagne du fait d’un gros manque de trésorerie sur les exploitations.

Lire la suite

Des politiques réticents à prendre le nom d’Aquitaine

Publié le 11/05/2016

Ruralite > Collectivités >

[Mise à jour 20/05/16]

Gérard Vandenbroucke, premier vice-président de la région ALPC, n'est pas opposé à l'utilisation du mot « Aquitaine » dans le futur nom de la Grande Région. Contrairement à ce que certains ont pu dire lors de la réunion de Rochechouart. « On me fait dire beaucoup de choses, souligne malicieusement l'ancien président du conseil régional du Limousin. On a évoqué Sud-Ouest Atlantique... Ce n'est pas vendeur comme nom. Il faudrait un nom plus sympa, que les habitants puissent porter. Vous avez envie qu'on vous dise : bonjour, monsieur le sud-ouest atlanticain ? Ça ne le fait pas. Je suis aquitain, je suis limousin, limousin et aquitain... Ce que je voudrais, c'est Aquitaine, mais qu'il y ait un adjectif avec. Et quand je dis « un », ce n'est pas n'importe lequel. « Grand », ça ne me plaît pas, ça fait annexion, ça ne me plaît pas. « Nouvelle Aquitaine », cela m'irait bien. Il y aurait l'idée d'une nouveauté. On était aquitains, au sens de l'Histoire, mais là, ce serait nouveau, avec quelque chose en plus, un élan. »

[Fin de mise à jour 20/05/16]


L’assemblée régionale votera le nouveau nom de la région ALPC le 20 juin. Entre-temps, le groupe de travail présidé par Anne-Marie Cocula aura remis ses propositions. En réunion publique à Rochechouart, elle a indiqué que cela se jouait pour l’instant entre Aquitaine (avec ou sans adjectif complémentaire, comme « grande », « nouvelle ») et Sud-Ouest Atlantique.

(De g. à dr.) Anne-Marie Almoster-Rodrigues, conseillère régionale (PS), Jean-Marie Rougier, maire de Rochechouart, Anne-Marie Cocula, présidente du groupe de travail sur le futur de la région ALPC, François Vincent, conseiller régional (PS).

Lire la suite

LGV : le secrétaire d'État botte une nouvelle fois en touche

Publié le 04/05/2016

Ruralite > Transports >

Le secrétaire d'État chargé des transports, Alain Vidalies, a rencontré mardi 3 mai des élus favorables au projet de LGV Limoges-Poitiers. Cette rencontre fait suite à l'annulation par le Conseil d'État du décret d'utilité publique.  Alors que les collectivités locales du Limousin (voir tableau de répartition) avaient voté 42 millions d'euros de crédits pour les études d'avant projet détaillé (ADP), le projet se trouve une nouvelle fois dans l'impasse.

En million d'euros

À l'issue de cette rencontre, le Secrétariat d'État aux Transports s'est bien gardé de prendre position et a publié le communiqué suivant :

Voir aussi : 

Les défenseurs du barreau LGV Poitiers-Limoges

L'ADE 86-87 défend les intérêts des agriculteurs impactés 

LGV Limoges-Poitiers : ce qu'a écrit la Cour des comptes

 

Lire la suite

Plan France THD : Département et Région en lutte contre la fracture numérique

Publié le 28/04/2016

Ruralite > Numérique >

Département et Grande Région se mobilisent sur l’aménagement numérique. Le Département a annoncé une enveloppe de 13 millions d’euros. La Région entend y consacrer 46 millions d’euros chaque année. Le syndicat mixte Dorsal a reçu le feu vert du plan France THD pour déployer les premières prises FttH en zone rurale.

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -