Limoges Métropole : Défense larvée de la communauté urbaine

Limoges Métropole : Défense larvée de la communauté urbaine

Publié le 09/02/2018

Ruralite > Collectivités >

Préparant un pacte métropolitain, les élus de l’agglo tenaient leur séminaire annuel à l’Aquapolis. Le passage en communauté urbaine sous-tendait les débats, en l’absence du maire de Limoges.

Il aura fallu attendre la deuxième table ronde, intitulée « La place de Limoges Métropole dans l’organisation territoriale », et l’intervention du président du Conseil départemental de la Haute-Vienne pour que le thème sous-jacent du séminaire des élus de Limoges Métropole qui s’est tenu à l’Aquapolis samedi 3 février soit clairement évoqué : « Je suis favorable à la communauté urbaine. Je ne vois pas comment on peut hésiter. L’enjeu n’est pas politique, il est de l’ordre de l’enjeu du territoire. Je ne comprends pas l’attitude des élus qui empêchent le passage en communauté urbaine. »

Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, a déploré devant un parterre d’élus et de personnalités « le temps perdu » dans le dossier du passage de la communauté d’agglomération à la communauté urbaine. (Ph. Stéphane Monnet)

Le principal élu visé par cette tirade était Émile-Roger Lombertie, maire de Limoges, absent, qui avait rendu publique deux jours avant une lettre adressée au président de Limoges Métropole commençant par un énième reproche.

La cordiale mésentente qui unit les deux hommes n’est plus un secret depuis longtemps. Alain Rousset, qui participait au séminaire, avait soupé la veille avec les deux protagonistes. À l’Aquapolis, il a fait une allusion aux querelles persistantes entre les deux élus, rappelant qu’il avait été président de Bordeaux Métropole et que sa cohabitation avec le maire de Bordeaux n’avait pas empêché les projets d’aboutir : « Ce n’était pas toujours facile de s’entendre avec Alain Juppé, mais ça marchait. Bon, il n’est pas toujours facile de s’entendre avec moi non plus. »

Toujours à mots couverts, il regrettait lui aussi que le passage en communauté urbaine se fasse attendre : « S’il y a quelques millions d’euros à prendre, il vaut mieux les avoir à Limoges que dans les caisses de Bercy… »

Le préfet de la Haute-Vienne, après un rappel de la loi et de la date butoir du 31 décembre 2019 pour profiter de la dérogation ouvrant les portes de la communauté urbaine à Limoges Métropole, constatait : « Limoges mérite mieux, un statut qui corresponde à ce qu’elle est vraiment. Le monde économique l’attend. Le monde culturel, scientifique l’attend. »

La sénatrice Marie-Françoise Pérol-Dumont constatait que le nom de l’EPCI prêtait à confusion : « Il faut arrêter de parler de Limoges Métropole. Limoges n’est pas une métropole et ne peut pas l’être. Mais elle devrait être une communauté urbaine depuis longtemps. »

En conclusion des débats, Gérard Vandenbroucke tendait une main en direction du maire de Limoges : « Le passage en communauté urbaine implique la perte de compétences pour Limoges qui a pu effrayer la ville-centre. Mais j’ai dit au maire de Limoges, déjà en 2016, que toutes les compétences nouvelles qui passeraient à l’agglo resteraient gérées par des élus de la ville-centre. »

STÉPHANE MONNET

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

19°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -