Châlus : hommage à Pierre Desproges

Publié le 11/05/2018

Ruralite >

Culture. À l’occasion d’une remise de prix de la Maison du rire et de l’humour, la maison où se réunissait la famille Desproges a accueilli Châlusiens et admirateurs de l’humoriste.

L’ancienne mercerie que les Châlusiens appelaient « les galeries », tenue par la grand-mère de Pierre Desproges, lui-même parisien, était bondée ce samedi 28 avril. Aujourd’hui fermé, le magasin a été le lieu de rassemblement de la famille pour les vacances, le terrain de jeu des enfants et le point de départ de leurs excursions dans la campagne ou les rues de Châlus dont le souvenir a inspiré, beaucoup plus tard, à Pierre Desproges l’idée d’enregistrer avec ses camarades du Petit rapporteur « Mlle Angèle ». Enfant, il chantait avec son frère cette rengaine du XIXe siècle pour occuper les trajets à pied entre Châlus et Pageas où se trouvaient les tombes de la famille. « Au numéro 180, on arrivait », se souvient Jacques Desproges.

Humour de résistance

Pour l‘attribution à Pierre Desproges du 12e prix de l’humour de résistance, Étienne Moulron, fondateur de la Maison du rire et de l’humour basée à Cluny, avait contacté la mairie de Châlus en vue d’organiser un événement dans ce lieu symbolique. « On y pensait depuis longtemps mais cette année, c’était le 30e anniversaire », explique Étienne Moulron qui ne voulait ni organiser un événement à Paris ni fêter la mort de l’humoriste. C’est donc à Châlus que fut organisé « le 30e anniversaire de la fin du cancer de Pierre Desproges », dans la maison familiale prêtée par les actuels propriétaires à la demande de la mairie.

De g. à dr. : Étienne Moulron, Jacques Desproges, Philippe Idiartegaray et Alain Brezaudy. (Ph. Estelle Dueso)

Lire la suite

La justice toujours mobilisée

Publié le 06/05/2018

Ruralite >

Société. Chroniquement sous-doté, le service public de la justice est gravement menacé par la réforme projetée. C’est du moins l’avis des magistrats, greffiers, avocats et agents qui étaient en grève à Limoges vendredi dernier.

 Avocats, greffiers et magistrats ont symboliquement accroché leur robe à la grille du palais de justice. (Ph. E. Dueso)

Le 30 mars, un alignement de robes pendait curieusement aux grilles. « Le symbole c’est que les magistrats, les avocats et les greffiers ont raccroché leur robe pour protester contre ce projet de loi qui est en fait une privatisation du service public de la justice, puisque la ministre prévoit de mettre en place un préalable de conciliation sur internet avant de saisir le tribunal. C’est-à-dire qu’avant de pousser la porte du tribunal, il faudra avoir tenté de trouver un accord sur des plateformes informatiques privées et payantes. Même la justice n’échappe pas à la privatisation et à la financiarisation », considérait l’avocat limougeaud Richard Doudet. « On fait en sorte que la justice soit de moins en moins rendue par les juges parce qu’on ne veut pas donner les moyens. Pour qu’on ne soit pas débordés, on enlève des activités et on les met sur internet avec tout ce que ça comporte sur les données personnelles. Ces plateformes seront gérées par des financiers qui seront au Luxembourg ou en Australie sans aucune règle déontologique et sans aucune sécurité pour le justiciable. Les magistrats, les avocats et les greffiers ne peuvent pas accepter ça. »

Lire la suite

L’importance de travailler ensemble

Publié le 25/04/2018

Ruralite >

Chasse. Lors de l’AG de la fédération départementale des chasseurs, le préfet a rappelé le lien économique qu’entretiennent l’agriculture et la sylviculture avec le territoire.

La chasse mobilise. Preuve en est, une salle comble a assisté aux travaux de l’assemblée générale des chasseurs samedi 21 avril au pavillon Buxerolles à Limoges.

Lire la suite

Le pAss Ô Lim 2018 est disponible

Publié le 22/04/2018

Ruralite >

Découverte. Le pAss Ô Lim proposé par l’office de tourisme du Pays du Haut Limousin permet de bénéficier de nombreuses réductions sur tout le territoire du haut Limousin.

Pour la troisième année consécutive, le pAss Ô Lim est en vente dans les bureaux d’accueil touristique du nord du département. Ce pass permet, pour 5 euros, d’avoir des réductions ou des avantages sur une trentaine d’offres de loisirs de plein air, de visites et de festivals. « Une personne peut prendre le pass pour profiter des réductions à la piscine de Saint-Pardoux et se faire une sortie du coup sur un festival… », s’est enthousiasmée Nathalie Mercier, au nom de la marque Haut Limousin terre de festivals qui regroupe le festival national de Bellac, le festival du Haut Limousin, les Nuits musicales de Cieux et Zicanouic.

Autour du directeur, Anton Smirnoff, une partie de l’équipe de l’office de tourisme du Pays du haut Limousin présente le dépliant et la carte pAss Ô Lim. (Ph. OT du Pays du Haut Limousin)

Lire la suite

Cour d’appel : mobilisation d’une (ex)région

Publié le 19/03/2018

Ruralite >

Territoires. Les élus du Limousin ont entendu l’appel des avocats à se saisir collectivement du dossier de la cour d’appel et ont demandé une audience à la ministre de la Justice, Nicole Belloubet.

 Rassemblement le 2 mars devant la cour d’appel de Limoges. (Ph. E. Dueso)

La photo est symbolique et marque peut-être un tournant. À l’appel des avocats, les politiques du Limousin, dans une remarquable unité, se sont saisis du dossier et ont demandé un rendez-vous à la ministre de la Justice pour que « la cour d’appel de Limoges puisse être, sans aucune ambiguïté, reconnue comme cour d’appel régionale, après celle de Bordeaux ».

Ce courrier daté du 5 mars est signé de Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, Jean-Claude Leblois, président du département de la Haute-Vienne, Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, Valérie Simonet, présidente du département de la Creuse, Émile-Roger Lombertie, maire de Limoges, Marie-Françoise Pérol-Dumont et Jean-Marc Gabouty, sénateurs de la Haute-Vienne, Daniel Chasseing, sénateur de la Corrèze, Jean-Jacques Lozach et Éric Jeansannetas, sénateurs de la Creuse, Sophie Beaudouin-Hubière, Jean-Baptiste Djebbari et Marie-Ange Magne, députés de la Haute-Vienne, Frédérique Meunier, députée de la Corrèze, Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse, Pascal Coste, président du département de la Corrèze.

E.D.

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

24°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -