Trop de surfaces de toits sont inexploitées

Publié le 19/07/2019

Ruralite >

Énergie. Profitant de la construction d’un nouveau bâtiment, la SCI Br2 a installé sur Ester une centrale photovoltaïque de 36 kWc en s’appuyant sur le savoir-faire d’une jeune entreprise de Corrèze : Girerd-ENR.

Actionnaires de la SCI Br2, Frédéric Bordes et Gregory Charriéras exploitent des bâtiments industriels sur le parc technologique d’Ester. Récemment, ils ont eu à construire une extension pour l’un de leurs locataires. « On a tout de suite eu l’idée d’y intégrer une solution de production d’énergie solaire », s’est félicité Frédéric Bordes.

Sur le parc technologique d’Ester, à Limoges, un parc photovoltaïque de 250 m2 a été installé sur un bâtiment nouvellement construit. (Ph. Stéphane Monnet)

Sur le toit de ce nouveau bâtiment ont été installés 250 m2 de panneaux photovoltaïques. La puissance posée est de 36 kWc pour une production annuelle moyenne estimée de 40 000 kWh. Pour cette réalisation, le SCI BR2 s’est appuyée sur une start-up de Brive, Girerd-ENR. « L’électricité étant naturellement consommée au plus proche, a détaillé Tristan Girerd, fondateur de la société, si les panneaux sont en production, l’électricité consommée dans le bâtiment vient du toit. Sinon, on complète avec le réseau. Si l’électricité produite sur le toit dépasse la consommation du bâtiment, l’électricité supplémentaire est consommée par un voisin. » Comptablement, 100 % de l’électricité de cette centrale photovoltaïque est revendue à EDF.

Lire la suite

Les sports nature à pratiquer en Haute-Vienne

Publié le 14/07/2019

Ruralite >

Vélo-rail, wakeboard, accrobranche, randonnées... De nombreuses activités sportives et natures sont à découvrir  en Haute-Vienne.

Une fédération des vélo-rails de France participe au développement du tourisme local. (Ph. S. M.)

Retrouvez adresses, contacts, infos pratiques... sur tous ces sports nature à pratiquer seul, en famille ou entre amis. Que l'on soit amateur ou confirmé !

Lire la suite

Eau : Le département en situation de crise

Publié le 12/07/2019

Ruralite >

Sécheresse. Face à une situation de crise, le préfet a pris un arrêté limitant les usages de l’eau sur l’ensemble du département. L’arrosage des jardins est interdit de 8h à 20h.

La pluviométrie du département de la Haute-Vienne est déficitaire par rapport aux précipitations d’une année normale. Les débits de plusieurs cours d’eau du département ont franchi les seuils indicateurs d’une situation de crise. Les prévisions météorologiques des prochains jours n’annoncent pas de précipitation susceptible d’améliorer cette situation c’est pourquoi le préfet a décidé de prendre un arrêté limitant les usages de l’eau sur l’ensemble du département.

Sont interdits

  • l’arrosage de 8h à 20h des espaces publics ou privés tels que pelouses, terrains de sports, espaces verts, jardins d’agrément ou potagers, sauf eau issue d’un système de récupération d’eau de pluie ;
  • le lavage des véhicules, hors stations de lavage spécialisées, sauf obligations sanitaires ;
  • la vidange et le remplissage des piscines sauf ajustement du niveau ou renouvellement d’eau pour des impératifs sanitaires des piscines ouvertes au public ;
  • le lavage des trottoirs et voies publiques, hors impératifs sanitaires ;
  • le lavage des terrasses, toitures, ou autres éléments immobiliers privés ;
  • les prélèvements dans le milieu naturel (eaux superficielles et souterraines) de 8 h à 20 h, sauf industriels régis par une décision administrative ;
  • la manœuvre des vannes des seuils et barrages, à l’exception des barrages hydroélectriques EDF ;
  • le remplissage et la vidange des plans d’eau, hors retenues hydroélectriques EDF.

Sont exclus du champ d’application de l’arrêté préfectoral de restrictions

  • les usages prioritaires qui correspondent aux prélèvements destinés à la production en eau potable, à l’abreuvement du bétail et à la défense incendie ;
  • les prélèvements d’eau sur les plans d’eau reconnus par l’administration en gestion déconnectée du milieu naturel. Les différents services exerçant les missions de police de l’eau (agence française pour la biodiversité et office national de la chasse et de la faune sauvage) et les forces de l’ordre exerceront des contrôles spécifiques afin de faire respecter ces mesures de restriction.

Communiqué de la préfecture de Haute-Vienne

Retrouvez l’arrêté en vigueur et toutes les informations utiles sur : http://www.haute-vienne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-risques-naturels-ettechnologiques/Eau/SECHERESSE

Lire la suite

Une maison de santé à Châteauponsac

Publié le 30/06/2019

Ruralite >

Aménagement. La commune de Châteauponsac a inauguré le 7 juin sa maison de santé, un projet qu’elle a porté et qui accueille déjà des infirmières, des ostéopathes et une pédicure-podologue.
Inauguration de la maison de santé de Châteauponsac le 7 juin, avec (de g. à dr.) : Pascale Silbermann, sous-préfète de Bellac et Rochechouart, Andréa Brouille, vice-présidente de Nouvelle-Aquitaine, Marie-Ange Magne, députée, Jean-Claude Leblois, président du conseil départemental, et Gérard Rumeau, maire de Châteauponsac. (Ph. S. M.)

Alors que le Parlement discute de la loi relative à « l’organisation et à la transformation du système de santé », à Châteauponsac, les élus et la représentante de l’État ont inauguré, au début du mois de juin, une maison de santé. « Y aurait-il une maison de santé à Châteauponsac sans l’action de votre maire ? Le collège de votre commune existerait-il encore sans l’acharnement des élus départementaux pour conserver l’ensemble des collèges de proximité ? », a interrogé Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental lors des discours. L’élu avait choisi de défendre la décentralisation, « c’est un long combat, la décentralisation est remise en cause régulièrement par les administrations centrales qui n’envisagent pas que des élus locaux, comme ici ou dans d’autres communes, puissent faire mieux qu’eux. Pourtant nous en faisons la démonstration quotidiennement. »

Lire la suite

La mégisserie Colombier se modernise

Publié le 28/06/2019

Ruralite >

Patrimoine. Vendredi 21 juin, le maire de Saint-Junien et la sous-préfète Pascale Silbermann étaient en visite à la société nouvelle mégisserie Colombier, deux ans après sa reprise.
Julien Château, gérant de la mégisserie Colombier. (Ph. S. D.)

L’ancienne mégisserie Colombier créée au siècle dernier (en 1925) à Saint-Junien, a fait peau neuve.
Reprise il y a deux ans par Julien et Vanessa Château, la société nouvelle mégisserie Colombier est en pleine croissance. Julien Château, déjà directeur de l’entreprise Montbronnaise (16), spécialisée dans l’ennoblissement du cuir, le contre collage, l’impression numérique du cuir et du textile, cherchait à développer son activité.
C’est en bonne voie pour cette entreprise Saint-Juniaude qui compte aujourd’hui une production de  140 000 peaux à l’année, 24 salariés avec un responsable par atelier, et une clientèle étoffée sur le marché du luxe, du haut-de-gamme et de l’administratif (casques de pompiers par exemple).

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses éparses

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -