Les agriculteurs sont solidaires

Publié le 07/06/2019

Ruralite > Santé >

Plastiques. Les bottes d’enrubannages de couleur tendent à se multiplier en bout de champ ou aux abords des exploitations. Ces films roses, bleus et jaunes participent à collecter de l’argent pour la lutte contre le cancer.

Pierre Duguet sur un tas de bottes roses et bleues. (Ph. N. P.)

En se promenant dans les campagnes, il est devenu fréquent de rencontrer de drôles de bottes enroulées de plastique bleu, rose ou jaune. Ces teintes colorées tranchent avec les bottes d’abord noires, blanches ou vert pâle auxquelles notre œil était habitué. Mais qu’est-ce que cela signifie ?

Ces plastiques, développés par la société Trioplast depuis deux ou trois ans ont une vocation solidaire. Ils permettent de collecter de l’argent pour la lutte contre trois cancers : le rose correspond au cancer du sein, le bleu à celui de la prostate et le jaune à ceux qui touchent les enfants.

Lire la suite

Le DMP, un carnet de santé numérique

Publié le 05/04/2019

Ruralite > Santé >

Santé. Piloté depuis 2016 par la Caisse nationale de l’assurance maladie (Cnam), le dossier médical partagé (DMP) doit permettre de faciliter la communication entre les patients et les professionnels de santé.

Généralisé depuis le 6 novembre 2018, le Dossier médical partagé est aujourd’hui accessible à tous. Le DMP est un carnet de santé numérique, confidentiel, gratuit et non obligatoire. 

C’est cet outil qu’est venu présenter l’équipe de la Caisse primaire d’assurance maladie de la Haute-Vienne (CPAM), le 22 mars au Club de la presse de Limoges, en compagnie de l’Association limousine des usagers de la santé (Aldus). Cette présentation était l’amorce de la conférence débat du mardi 26 mars dédiée à ce support.

(De g.à dr.) Laurence Dominge (sous directrice de la CPAM Haute-Vienne), Sandrine Pellegrini (chef de projet DMP à la CPAM Haute-Vienne), Gérard Habrioux (président de l’Aldus) et Michèle Breton (secrétaire de l’Aldus) (Ph. Sandra Driollet)

Lire la suite

Saint-Junien : la mobilisation a payé

Publié le 07/02/2019

Ruralite > Santé >

Santé. Âprement défendu par les élus et les habitants du territoire, l’hôpital de Saint-Junien a échappé à la disparition d’une partie de ses services.

Àl’issue de la manifestation de novembre dernier à Saint-Junien qui avait réuni 3 000 personnes inquiètes du devenir de l’hôpital, l’engagement était pris de rencontrer la ministre de la Santé pour lui faire part de la nécessité de maintenir un établissement de santé complet entre Limoges et Angoulême. Agnès Buzyn a décliné la demande de rendez-vous mais a mandaté le directeur régional de la santé de Nouvelle-Aquitaine pour recevoir les Saint-Juniauds.

La manifestation du 10 novembre avait réuni une impressionnante foule dans les rues de Saint-Junien. (Ph. E. Dueso)

Lire la suite

Comment retrouver sa vie après l’AVC

Publié le 14/11/2018

Ruralite > Santé >

Santé. En cas d’AVC, chaque minute compte et la priorité absolue est d’appeler le 15 sans attendre. Après la prise en charge médicale, des solutions d’accompagnement existent pour améliorer la vie quotidienne.

Àl’occasion de la journée mondiale de l’accident vasculaire cérébral (AVC), des manifestations sont organisées chaque année pour mieux informer le public. À Limoges, Annie Schwaederne, adjointe au maire et infirmière retraitée a voulu qu’un stand réunisse à la fois des informations de prévention et sur l’accompagnement des personnes après l’AVC.

L’hypertension est un des facteurs prédisposant à l’AVC. La mesure de la tension artérielle lors de la journée mondiale de l’AVC donnait une porte d’entrée pour parler de prévention. (Ph. E. Dueso)

Lire la suite

Frais d’ici : restaurer le lien entre producteurs et consommateurs

Publié le 08/06/2018

Ruralite > Santé >

Alimentation. Avec l’ouverture du magasin Frais d’ici à Limoges, la coopérative Natéa franchit une nouvelle étape dans la valorisation des produits de ses adhérents.

Alors que la loi Égalim venait d’être adoptée à l’assemblée nationale, les responsables de Natéa inauguraient à Limoges Frais d’ici, un espace de vente dédié aux produits alimentaires locaux à l’intérieur du magasin Gamm Vert. Fruits et légumes, épicerie (emballée et en vrac), produits laitiers, viande, conserves, boissons... L’offre se veut complète (1 500 produits sont référencés) pour séduire un consommateur avare de son temps mais attentif aux qualités gustatives, environnementales ou éthiques de son alimentation et près de 300 m2 de surface commerciale lui sont consacrés. Certains producteurs sont identifiés dans le magasin comme « ambassadeurs » de leur production, il s’agit d’adhérents distingués par la coopérative pour la qualité de leur travail. Ils seront ponctuellement présents dans le magasin pour des animations.

À droite au premier rang, Thierry Blandinières, directeur général du groupe coopératif InVivo, et Hervé Forestier, président de Natéa. (Ph. E. Dueso)

Lire la suite

Mutualisation, maître mot pour la MSA

Publié le 02/05/2018

Ruralite > Santé >

Santé. La MSA Limousin a tenu son assemblée générale le 27 avril dernier. La mutualisation entre les caisses des trois départements et le rapprochement avec la caisse Dordogne/Lot-et-Garonne ont été largement abordés.

La mutualisation au sein de la caisse de MSA Limousin va continuer en 2018. Après la fusion des trois caisses départementales en une seule disposant de trois sites spécialisés, le rapprochement avec la caisse Dordogne/Lot-et-Garonne initié en 2017 avec la mise en commun du service cotisations se poursuivra en 2018. « Dans un contexte de réduction de moyens et d’effectifs, c’est une alternative qui nous permet d’éviter de nouvelles fusions de caisse » a rappelé Guy Faugeron, président de la MSA Limousin.

Santé. La MSA Limousin a tenu son assemblée générale le 27 avril dernier. La mutualisation entre les caisses des trois départements et le rapprochement avec la caisse Dordogne/Lot-et-Garonne ont été largement abordés.  La mutualisation au sein de la caisse de MSA Limousin va continuer en 2018. Après la fusion des trois caisses départementales en une seule disposant de trois sites spécialisés, le rapprochement avec la caisse Dordogne/Lot-et-Garonne initié en 2017 avec la mise en commun du service cotisations se poursuivra en 2018. « Dans un contexte de réduction de moyens et d’effectifs, c’est une alternative qui nous permet d’éviter de nouvelles fusions de caisse » a rappelé Guy Faugeron, président de la MSA Limousin.    Par rapport à la crainte de voir la MSA s’éloigner de ses ressortissants à la faveur de la mutualisation, celle-ci se veut rassurante. Les permanences ne sont pas impactées et certaines deviennent même interdépartementales pour être au plus proche des assurés. Ceux de Nontron (24) et Saint-Yrieix-la-Perche peuvent ainsi se rendre indifféremment dans une ou l’autre des deux permanences. Les assurés sont aussi encouragés à devenir « connectés » en accédant à leurs services en ligne. 34 464 consultations ont été enregistrées l’an passé, soit une hausse de 16 % par rapport à 2016. D’autres chiffres ont été dévoilés par le directeur de la MSA Limousin, Éric Dalle, dans son rapport d’activité. 2017 a vu reculer le nombre d’assurés santé ainsi que celui des nouveaux retraités. 500 M€ de prestations ont été versés au total durant l’année pour 114 M€ de cotisations. « Pour 1 € perçu, ce sont 4,4 € de prestations qui sont reversés » a résumé Éric Dalle.  Toutes nos excuses Celui-ci est également revenu sur l’incident survenu en fin d’année sur le calcul des retraites. « J’ai bien conscience du désagrément causé, et je vous présente à nouveau nos excuses », a-t-il souligné.  Parmi les autres faits marquants de l’année 2017, le directeur a évoqué la mise en œuvre de la déclaration sociale nominative (DSN), le déploiement de l’aide au répit ou encore les plans Santé Sécurité au Travail et Action sanitaire et sociale. Dans son rapport moral, Guy Faugeron a pour sa part souligné les actions mises en place en réponse aux crises agricoles. « Dans les prochaines semaines, a-t-il précisé, nous rencontrerons à nouveau les organisations professionnelles agricoles et les services de l’Éat pour convenir des critères de répartition de la première enveloppe 2018 de prise en charge des cotisations. […] La MSA s’engage également à aider les cotisants qui ont connu une hausse sensible de leurs cotisations suite au passage au micro-BA. » Il a également annoncé la future création d’une cellule destinée aux employeurs dans le cadre du déploiement du nouveau TESA.  P. DUMONT

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses éparses

17°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -