« C’est un Boris Johnson ! »

« C’est un Boris Johnson ! »

Publié le 17/10/2019

Ruralite > Collectivités >

Plénière. Le Conseil départemental a voté une décision modificative de son budget (comprenant 3 millions de nouvelles dépenses). Les élus se sont à nouveau divisés sur l’abandon du projet de contournement est de Limoges.

À l’occasion du vote d’une décision modificative du budget, les élus du Conseil départemental, réunis en séance plénière, mardi 15 octobre, ont abordé certains sujets plus sous l’angle politique que financier.

Une motion d’urgence était tout d’abord examinée, dénonçant « la fin de l’attribution d’une couleur politique pour les candidats dans les communes de moins de 9 000 habitants ». Présentée par le groupe socialiste et apparentés, elle était reçue avec force cris par Yvonne Jardel (LR/UDI/Modem) qui jugeait la motion « parfaitement ridicule » avant de se ranger à l’avis de son collègue du même groupe, Rémy Virouleau : « C’est ma position personnelle, mais je trouve impensable que l’on puisse obliger un élu qui souhaite exprimer sa couleur politique à ne pas le faire. Je suis d’accord avec cette motion. »

Pour Sylvie Tuyeras (ADS/PC), cette « lubie » du gouvernement s’explique simplement : « Faute de trouver des candidats en nombre satisfaisant, la République en Marche supprime les étiquettes politiques pour dissimuler son incapacité à se faire correctement représenter lors de la prochaine échéance électorale. » D’après les chiffres qu’elle a donnés, en 2014, sur les 8 770 communes qui comptent entre 1 000 et 9 000 habitants, 8 300 comptaient un candidat avec étiquette, soit 95 %. La motion a été adoptée. Seul Pierre Lefort (non-inscrit) a voté contre.

Le lac de Saint-Pardoux a comptabilisé 380 000 visiteurs du 1er juin au 31 août 2019, a annoncé Jean-Claude Leblois. Sur les deux mois d’été, la piscine a accueilli 29 264 nageurs. (Ph. S. M.)

Du contournement routier

Un peu plus tard, Sarah Gentil, présidente du groupe LR/UDI/Modem, a jugé opportun de revenir sur l’histoire du contournement est de Limoges, attaquant de front le président du Conseil départemental : « Sans vouloir vous offenser, vous avez la rancune tenace », a-t-elle commencé, faisant référence au vote négatif (obtenu notamment grâce aux élus de la majorité de Limoges dont elle fait partie) en mai de la Communauté urbaine. Suite à ce vote, « vous avez décidé unilatéralement de ne plus contractualiser avec Limoges Métropole ».

Une lecture des événements qui n’a pas convenu à Jean-Claude Leblois : « Soit vous ne connaissez pas le sujet, soit vous voulez en faire une polémique. Aucun projet ne sera abandonné. »

Isabelle Briquet, qui siège aussi à la Communauté urbaine comme maire du Palais-sur-Vienne, a précisé que l’avenant au contrat d’agglomération que devait voter le Conseil départemental contenait le projet de contournement de Panazol et Feytiat et qu’il avait « fait l’objet de mois et de mois de discussions entre le Département et Limoges Métropole » mais que le vote négatif de la Communauté urbaine sur ce projet précis avait rendu tout l’avenant « caduque ». Pour autant, elle a assuré que « l’ensemble des autres dossiers sont traités entre les communes et le Conseil départemental à la même hauteur et au même montant que prévu dans l’avenant. »

Vifs échanges

Ces précisions n’éteignaient pas la discussion, le socialiste Stéphane Destruhaut relançant la machine en affirmant avec force que « les élus de la majorité municipale de Limoges ont commis une faute coupable majeure et qu’ils ne savent pas comment s’en sortir ». Jean-Marie Bost et Christian Hanus tentaient d’interrompre sa charge, le premier tonant, « 3 000 personnes ont voté contre à Panazol ! Le Conseil municipal de Panazol a voté contre ! », le second persiflant : « C’est un Boris Johnson ! »

Après un appel au calme du président Leblois, le président du groupe socialiste et élu de Feytiat, Laurent Lafaye, dont les propos sur le même sujet à la plénière précédente du 27 juin avait conduit à une interruption de séance, déclarait cette fois avec le plus grand calme  : « Je fais le vœu qu’une fois passées les élections municipales, les postures des uns et des autres cessent et qu’avec des gens un peu sérieux on se remettent autour d’une table pour trouver une solution, notamment en terme de sécurité aux traversées de Panazol et Feytiat. »

STÉPHANE MONNET

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses éparses

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -