Sylvia Pinel était de passage à Saint-Yrieix-la-Perche

Sylvia Pinel était de passage à Saint-Yrieix-la-Perche

Publié le 22/05/2015

Ruralite >

Pour son passage à Saint-Yrieix-la-Perche, la ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la ruralité avait inscrit les centres-bourgs à son programme. Saint-Yrieix est l’une des cinquante villes retenues dans un programme national et expérimental de « revitalisation ». Sylvia Pinel a profité de ce déplacement pour visiter l’entreprise Bijou, implantée en ruralité. 

Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, était de passage à Saint-Yrieix-la-Perche. Ici en compagnie du député-maire Daniel Boisserie. 

En juin 2014, le ministère du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, celui de la Décentralisation et de la Fonction publique, lançait un appel à manifestation d’intérêt pour accompagner de façon expérimentale la revitalisation de centres-bourgs. Toutes les communes ne pouvaient pas répondre à cet appel. Environ 300 centres-bourgs avaient été présélectionnés par les services déconcentrés de l’État.

En violet, les communes retenues pour participer à l’appel à manifestation d’intérêt. En jaune, les communes finalement choisies.

« Il n’a pas été facile de choisir, a expliqué la ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, Sylvia Pinel, lors de son déplacement en Haute-Vienne. Les meilleurs dossiers ont été choisis. » Des discussions sont donc engagées en Limousin avec Saint-Yrieix et Ussel. Elles devraient aboutir à la signature d’une convention avec l’Anah. L’État annonce avoir mobilisé 40 millions d’euros en moyenne par an pour cette expérimentation de revitalisation.

« Cet appel à manifestation n’a pas qu’une approche logement, a précisé la ministre, mais aussi une approche vivre ensemble. Il est important que tous les acteurs travaillent ensemble. En zone rurale, le centre-bourg joue un rôle essentiel à l’échelle des bassins de vie. Je salue d’ailleurs la volonté du préfet de Région de soutenir les centres-bourgs dans le prochain Contrat de plan État-région (CPER). »

Habitats dégradés

Effectuant un tour à pieds dans les rues piétonnes de Saint-Yrieix-la-Perche, Sylvia Pinel n’a pu que constater la tranquillité des lieux un lundi après-midi. Décontractée, elle a toutefois réussi à se glisser dans deux commerces ouverts à ce moment-là : une boulangerie et une boutique d’alimentation (normalement fermée, mais dans laquelle des travaux étaient en cours).

Le député-maire de la commune en a profité pour lui indiquer les aménagements prévus dans sa cité et insister sur l’un des thèmes de la visite ministérielle : l’habitat dégradé. « Les accédants à la propriété peuvent désormais bénéficier du prêt à taux zéro, s’est réjoui la ministre, sous réserve de travaux de rénovation importants. »

L’autre thème était « Nos ruralités une chance pour la France », thème bien vague qui a permis à Sylvia Pinel de rappeler quelques priorités du gouvernement et d’assurer aux élus présents que « les services publics jouent un rôle essentiel dans les territoires. » Un partenariat est envisagé avec La Poste afin que des Maisons de services au public soient présentes partout en France. Un rapport du député socialiste du Lot, Jean Launay, estime qu’environ 1 200 bureaux de poste auraient « le potentiel » pour être transformés en bureaux de poste-Maisons de services publics partagés et permettraient ainsi à une très grande majorité de la population de se trouver à moins de 5 kilomètres en voiture d’un tel établissement.

Visite de l’entreprise Bijou

« Il ne faut pas opposer les territoires les uns aux autres, a confié Sylvia Pinel. Et il faut mettre les services là où sont les besoins. » Une philosophie que l’État va pouvoir rapidement mettre en pratique puisqu’en parallèle de la réforme territoriale et l’apparition de nouvelles grandes régions, un préfet préfigurateur (pour la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, il s’agit de Pierre Dartout, actuellement préfet de la région Aquitaine, préfet de la Zone de défense et de sécurité Sud Ouest, préfet de la Gironde) étudie la nouvelle configuration des services de l’État dans nos territoires.

Un peu plus tôt dans l’après-midi, la ministre s’était rendue dans les locaux de l’entreprise Bijou, connue pour ces fameuses madeleines. « C’est un bel exemple de réussite en milieu rural, s’est enthousiasmé Sylvia Pinel à l’issue de sa visite. Cela démontre que les difficultés qui peuvent exister en zones plus rurales peuvent être dépassées quand il y a la volonté des chefs d’entreprises et des élus locaux. Il n’y a pas de fatalité en zones rurales, à condition de trouver les bonnes personnes. »

S. M.

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -