Tourisme : une SPL sans Limoges Métropole

Tourisme : une SPL sans Limoges Métropole

Publié le 03/01/2020

Ruralite >

Les élus départementaux ont voté la poursuite de la création d’une SPL de développement touristique. Pierre Lefort a refusé de prendre part au vote.

En séance plénière, mardi 17 décembre, les élus départementaux ont voté la poursuite de la création d’une Société publique locale (SPL) de développement touristique, avec un refus de prendre part au vote, celui de Pierre Lefort, conseiller départemental pour Limoges 4.

	 Séance plénière départementale du mardi 17 décembre.  (Ph. S. D.)

« Cette solution innovante – la SPL – a pour objectif de répondre aux enjeux qui avaient alors émergé et qui pointaient quatre axes d’amélioration (en matière d’image, de relationnel, de structuration et de professionnalisation) et trois priorités (la qualification de l’offre, la mise en marché de la destination et l’organisation touristique du territoire). Au regard de ces constats, il est apparu une nécessité : celle de faire émerger une nouvelle gouvernance qui « embarque » tous les acteurs dans cette logique de développement touristique. Le principe de création d’une SPL à vocation de promotion et de gestion touristique, culturelle et de loisir a alors également été entériné », explique Jean-Claude Leblois en préambule. « À ce jour, dix communautés de communes ont manifesté leur intérêt et leur souhait de rejoindre le pacte d’actionnaires de la future SPL. Trois EPCI sont encore en réflexion (Limoges Métropole, Portes de Vassivière et Elan) », ajoute-t-il. Alain Auzemery, parlant pour la communauté de communes Elan, a tenu à préciser que malgré ce qui avait pu être évoqué « ce n’est pas que nous n’adhérons pas, c’est que nous n’avons pas encore délibéré ». (Pour la communauté urbaine de Limoges Métropole voir ci-dessous).

Comme évoqué, Pierre Lefort a refusé de voter pour ce projet : « Vous ne voulez pas rassembler ! » lance-t-il. « L’office de tourisme de Limoges n’est pas partie prenante de la société en cours de création, pire, si elle veut y rentrer, elle sera un membre de seconde zone en quelque sorte puisque les membres fondateurs auront des prérogatives supplémentaires », déplore l’élu.

Aller au delà du territoire

« Il ne s’agit pas d’intégrer un office de tourisme, on est bien au-delà de cette démarche, lui répond le président du Conseil départemental. Il s’agit d’avoir comme partenaires les communautés, les EPCI qui seront membres de la SPL. Ce n’est donc pas l’office de tourisme qui entre dans la société mais la politique touristique de la communauté de communes d’un EPCI qui sera intégrée à la SPL. » Jean-Claude Leblois ajoute que la structure même de la gouvernance assurera une équité dans la prise de décisions.

Par ailleurs Pierre Allard a rappelé : « Cela fait des années que l’on essaie de rapprocher la politique touristique et les offices de tourisme, cela fait des années que l’on n’y arrive pas. Et je crois que la possibilité de passer par les collectivités pour avoir une ambition pour le département, et pas seulement pour une ville, est importante pour le développement économique du territoire. » Annick Morizio conclut le débat en soulignant que « les communautés de communes rurales attendent avec impatience la SPL » et que « l’échelon départemental est très important pour aller au-delà du territoire afin de toucher Lascaux, le Futuroscope...»

Sandra driollet

Limoges Métropole : Le projet « Destination Limoges »

Les élus communautaires de Limoges Métropole ont validé le 18 décembre le dépôt de candidature pour un appel à projet de Nouvelle-Aquitaine.

La loi NOTRe devait régler les problèmes de juxtaposition des compétences en matière touristique, il n’en a rien été. Si ce sont désormais (sauf dérogation) les intercommunalités qui exercent la compétence au plus près du terrain, les Départements et les Régions interviennent également.

Alors que le Département propose de créer une « une Société publique locale (SPL), pour associer les EPCI à une nouvelle gouvernance pour le développement touristique » (voir ci-dessus), Limoges Métropole, Porte Océane du Limousin (POL), Elan Limousin Avenir Nature (Élan) et Noblat ont décidé de répondre ensemble à un appel à projet de la Région Nouvelle-Aquitaine pour une Nouvelle organisation touristique territoriale (Nott).

« Cette stratégie commune doit nous permettre, si le dossier est retenu par la Région dans le courant du premier semestre 2020, de renforcer notre visibilité et d’apparaître véritablement comme une destination de référence », a indiqué Jean-Paul Duret, président de Limoges Métropole, lors du conseil communautaire du 18 décembre.

Coordonner les deux projets

Les élus de la communauté urbaine ont approuvé à l’unanimité le projet « Destination Limoges » qui va être soumis aux services de Nouvelle-Aquitaine. S’il est retenu, il permettra d’embaucher un chargé de mission Nott et de bénéficier d’un soutien financier de la Région. « Il a été proposé au Département de s’associer à notre démarche, a rappelé Jean-Paul Duret, avant de préciser que pour ce qui concerne la projet de SPL du Département, « il appartiendra, après les prochaines élections municipales, aux nouveaux élus de la communauté urbaine d’adhérer ou pas au projet mis en place par le Département et j’espère que tout le monde sera assez intelligent pour trouver une finalisation entre notre projet et celui du Département ». Isabelle Briquet (Le Palais-sur-Vienne), qui est également conseillère départementale, a annoncé que le projet du Département serait présenté en début d’année aux élus communautaires de manière exhaustive, afin que « tout le monde puisse mesurer l’intérêt de ce projet et notamment la ville-centre. »

Stéphane Monnet

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

14°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -