La RN147 n’apparaît pas dans le projet de loi d’orientation des mobilités

Publié le 13/12/2018

Ruralite > Transports >

Le titre IV du projet de loi d’orientation des mobilités « établit la programmation des investissements de l’État dans les transports. Il fixe la stratégie d’investissement de l’État dans les systèmes de transports pour les dix prochaines années. » Décliné en cinq priorités, il entend notamment « accélérer le désenclavement routier des villes moyennes et des territoires ruraux ». Une enveloppe d’1 Md sur 10 ans y sera consacrée.

Élisabeth Borne, ministre chargée des transports, est venue en juillet en Haute-Vienne (Elle a notamment visité l’entreprise Roulaud à Saint-Laurent-sur-Gorre, notre photo). Elle a présenté le 26 novembre, en conseil des ministres, son projet de loi d’orientation des mobilités (Lom). Il devrait être débattu au parlement en début d’année prochaine. (Ph. Stéphane Monnet)

Après la visite et les affirmations de la ministre Elisabeth Borne en Haute-Vienne le 16 juillet, les élus locaux espéraient qu’il serait fait mention de la RN 147. Il n’en est rien. Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental de Haute-Vienne s’en est ému dans un communiqué  : malgré le fait que la ministre « ait acté lors de sa venue à Limoges cet été que la sécurisation de cet axe était une priorité pour l’État, la RN 147 n’est pas mentionnée une seule fois dans le projet de loi. » Jean-Claude Leblois espère que « l’étude sur la concessibilité autoroutière qui a été lancée suite au lobbying important mené par certains ne sera pas à nouveau un prétexte pour l’État de repousser aux calendes grecques la mise à 2x2 voies, comme cela l’avait été en 2011 lors de la désinscription de la RN 147 du schéma national des itinéraires terrestres suite au projet autoroutier Polis. »

Lire la suite

Une autoroute Limoges-Poitiers à l’étude

Publié le 19/10/2018

Ruralite > Transports >

Mobilité. Le préfet de Région Didier Lallement était à Limoges le 15 octobre pour annoncer le lancement d’une étude de faisabilité d’une mise en concession autoroutière Limoges-Poitiers. Les résultats seront connus en juin 2019.

Le préfet de Région Nouvelle-Aquitaine, Didier Lallement, la préfète de la Vienne, Isabelle Dilhac, et Jean-Baptiste Djebbari, à la préfecture de la Haute-Vienne, le 15 octobre. (Ph. Stéphane Monnet)

Pierre Massy, président de la CCI Limoges et Haute-Vienne, ne cachait pas sa joie à la sortie du comité de pilotage qui venait d’acter le lancement d’une étude de faisabilité de mise en concession autoroutière de l’axe Limoges-Poitiers actuellement desservi par la RN 147.

« Tout ceci va largement au-delà de mes espérances, a-t-il commenté, tout sourire. Aujourd’hui, tout le monde est OK pour dire que le CPER doit être mené à son terme et OK pour dire qu’une route concédée peut être une solution. Nous allons être associés à cette étude dès le mois de février, puisque l’étude va commencer en janvier. C’est un progrès majeur sur ce dossier, enfin les choses avancent, enfin nous allons pouvoir travailler à l’étude de cet itinéraire entre Limoges et Poitiers qui fait tellement besoin. »

Didier Lallement, le préfet de Région Nouvelle-Aquitaine, était à Limoges pour présider ce comité de pilotage et présenter les contours de cette étude. « Cette étude va permettre de savoir d’abord si c’est faisable sur le plan économique. L’argent est le nerf de la guerre, il l’était hier, il l’est encore aujourd’hui. Il y a eu des études qui ont été faites préalablement, sur ce type d’interrogations, mais il fallait actualiser tout ça, et avoir une idée précise. Une mise en concession est-elle possible ? Et à quelles conditions économiques ? J’observe qu’une mise en concession, c’est la plupart du temps le meilleur moyen d’accélérer les choses. Encore faut-il en connaître le coût ? » Les résultats de cette étude seront connus en juin. Dans tous les cas de figure, c’est l’État qui décide ou non de lancer la construction d’une autoroute. Ainsi, du côté du Rhône, le chantier de l’A45, pour désengorger l’A47 entre Lyon et Saint-Étienne, nesera jamais lancé. Le décret d’utilité publique était paru et les collectivités s'étaient engagées pour plus de 800 millions d’euros de subvention d'équilibre dans un projet estimé à 1,2 milliard décroché par le groupe Vinci. Mais les opposants, notamment l’Alcaly (association de 110 communes) ont obtenu gain de cause auprès du gouvernement qui a annoncé mercredi 17 octobre l'abandon du projet.

Les cartes présentes dans le dossier d'appel d'offres.

Lire la suite

Limoges-Angoulême au cœur des échanges

Publié le 23/09/2018

Ruralite > Transports >

Mobilité. Le comité de lignes TER organisé par la Région à Limoges a fait salle comble. Ils ont été nombreux à dénoncer la fermeture d’une partie de la liaison Limoges-Angoulême, sans pour autant obtenir de réponses.

(De g. à dr.) Richard Depuichaffray, responsable du bassin mobilité à la Région Nouvelle-Aquitaine ; William Jacquillard, conseiller régional ; Jacky Émon, conseiller régional en charge du TER et de l’intermodalité ; Alain Autruffe, directeur territorial SNCF Réseau. (Ph. Stéphane Monnet)

La phrase de trop a été prononcée par Alain Autruffe, directeur territorial SNCF Réseau. Le comité de ligne sur l’étoile ferroviaire de Limoges avait commencé depuis un petit moment déjà. Plusieurs personnes avaient dénoncé l’arrêt de la liaison TER Limoges-Angoulême (le train ne va pas au-delà de la gare de Saillat - Chassenon depuis mars). Joël Ratier, président de la communauté de communes de Porte océane du Limousin, s’était déjà emporté : « Il est difficile de positiver sur cette ligne. Je ne veux pas que chacun se renvoie le mistigri mais quand y aura-t-il des travaux ? De quelle nature ? À quelle date est prévue la réouverture ? En attendant, j’aimerais qu’on ait de l’audace et qu’on expérimente un vrai cadencement entre le bassin d’emploi de Saint-Junien, entre Saillat et Limoges. Et je note que le car qui se substitue sur la portion Saillat-Angoulême n’est pas fichu de tenir les horaires. » À toutes les questions soulevées, Alain Autruffe a répondu : « Quel est le projet de services ? Il n’est pas forcément pertinent de consacrer des dizaines voire plus de 100 millions d’euros pour quelques trains par jour... »

Il est possible de visionner le replay de ce comité de ligne.

Lire la suite

Une voiture électrique en autopartage est disponible à Nexon

Publié le 21/09/2018

Ruralite > Transports >

Inauguration d'une voiture électrique mise à la disposition de la population par un système d'autopartage sur la communauté de communes Pays de Nexon - Monts de Châlus.
clem.mobi/autopartage

Lire la suite

La RN 147 aura... un comité de pilotage

Publié le 19/07/2018

Ruralite > Transports >

Transports. La ministre Élisabeth Borne est finalement venue en Haute-Vienne. Elle a annoncé qu’un comité de pilotage serait mis en place pour étudier les solutions possibles d’amélioration de l’axe Limoges-Bellac-Poitiers.

Après plusieurs visites reportées, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, était en déplacement en Haute-Vienne lundi 16 juillet. Attendue sur plusieurs sujets et notamment celui de la RN 147, elle a répété plusieurs fois qu’elle n’était pas là pour faire de fausses promesses. De fausses promesses, il n’y en a donc pas eues, et de décisions non plus.

Élisabeth Borne arrive à la préfecture de Limoges, lundi 16 juillet, suivie de Raphaël Le Méhauté, préfet de la Haute-Vienne, futur président du comité de pilotage, et de Didier Lallement, préfet de région Nouvelle-Aquitaine, dont on attend sur la RN 147 l’étude d’itinéraire. (Ph. Stéphane Monnet)

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
nuageux et orageux

15°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -