Le préfet dresse le bilan de 10 ans d’accidents et en appelle à la responsabilité des conducteurs

Publié le 26/09/2015

Ruralite > Transports >

Lassé d’entendre des récriminations sur l’état des infrastructures routières de la Haute-Vienne, le préfet de la Haute-Vienne, préfet du Limousin, Laurent Cayrel, a demandé à ses services de lui sortir un bilan chiffré de la sécurité routière sur les dix dernières années. « J’entends dire que la route est dangereuse. Ce n’est pas la route qui est dangereuse, ce sont ceux qui roulent dessus. »

Lire la suite

LGV Poitiers-Limoges : L’Europe ne retient pas le projet, les collectivités votent pour 3 millions « d’initialisation des études »

Publié le 02/07/2015

Ruralite > Transports >

Lors de sa venue pour la signature du Contrat de plan État-Région, le président de la République avait déclaré : « Les crédits du contrat de plan permettront de poursuivre les études pour que le projet de LGV, dont j’ai signé moi-même la déclaration d’utilité publique le 14 janvier 2015, puisse être mis en œuvre et financé par l’Union européenne. C’est la condition. La commission européenne se prononcera en juillet et tout doit être fait pour qu’elle puisse approuver cette infrastructure. »

En début de semaine, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, et Violeta Bulc, commissaire aux Transports, ont dévoilé les propositions du Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE). Si la France sera le premier bénéficiaire de ces crédits européens, avec un montant de subvention de 1,76 milliard d’euros sur la période 2016-2020, le projet de LGV Poitiers-Limoges n’a pas été retenu et n’en profitera pas.

Jean-Paul Denanot, député européen, ancien président de la région Limousin, et fervent défenseur de cette ligne grande vitesse, attendait avec impatience la décision européenne et espérait. « Si l’Europe finance, la LGV se fera », disait-il encore quelques jours auparavant.

En l’état, les études dites d’avant-projet détaillé (APD), qui comportent un « volet foncier d’urgence agricole », sont évaluées à 42 millions d’euros. Elles seront suivies des études d’avant-projet définitif. Aucuns travaux ne sont prévus d’ici-là. La demande faite au titre du MIE devait venir en déduction des contributions des collectivités arrêtées en octobre 2014.
Pour l’heure, une première convention d’études d’un montant de 3 millions d’euros doit être conclue avec SNCF Réseau. L’État ne disposant pas de crédits, les collectivités locales qui supportent le projet feront l’avance. Le Conseil départemental a déjà voté le principe de sa partition à l’ADP, soit 5,25 millions d’euros. La Région a fait de même et s’est engagée à financer 25 % de l’ADP, soit 10,5 millions et 50 % de la convention « d’initialisation des études », soit 1,5 million d’euros. Le conseil municipal de Limoges et Limoges Métropole viennent d’entériner leur participation financière à cette même convention.

Lire la suite

Le projet de LGV Limoges-Poitiers toujours en recherche de financement

Publié le 04/06/2015

Ruralite > Transports >

Si le chef de l’État a bien évoqué le projet de LGV Limoges-Poitiers et si le contrat de plan qui vient d’être signé prévoit 42 millions d’euros pour les études post-DUP, le financement de cette liaison à grande vitesse n’est toujours pas arrêté. Le chef de l’État a avancé une hypothétique piste européenne.

Laurent Cayrel, préfet de la Région Limousin, et Gérard Vandenbroucke, président de la région Limousin, ont signé le contrat de plan État-Région 2015-2020 en présence du président de la République, François Hollande.

Lire la suite

Sécurité routière : Le préfet annonce une multiplication des contrôles

Publié le 28/04/2015

Ruralite > Transports >

Laurent Cayrel, préfet de Région et préfet de la Haute-Vienne, Bruno Delsol, préfet de la Corrèze, et Christian Chocquet, préfet de la Creuse, ont participé à une opération régionale coordonnée de sécurité routière. Les chiffres 2014 ayant été mauvais et le début de l’année 2015 n’augurant rien de bon, les représentants de l’État ont annoncé une multiplication des contrôles, notamment d’alcoolémie. L’alcool demeure la première cause des accidents. La conduite sous l’emprise de stupéfiants est désormais détectée et réprimée. L’usage d’un téléphone portable au volant est également dans le collimateur des forces de l’ordre.

Lire la suite

LGV : Des promesses non tenues

Publié le 19/02/2015

Ruralite > Transports >

L’annonce de Déclaration d’utilité publique (DUP) de la LGV Poitiers-Limoges a été faite le 11 janvier. Un gros travail de lobbying a été effectué par nos élus auprès de l’Élysée, notamment les élus du Conseil général et du Conseil régional, dans une volonté de désenclaver le département.

L’ouverture et l’accessibilité de notre région sont indispensables, que ce soit par la LGV ou par la RN147 en 2 x 2 voies.

Si nous comprenons l’intérêt de faire certains grands travaux, nous ne pouvons pas admettre qu’ils se réalisent sans préserver l’activité économique agricole, voire sans profiter de ces projets pour remembrer les exploitations afin de les rendre plus compétitives, tout en les sortant des blocages de toutes évolutions qu’elles subissent suite à cette DUP. Une restructuration fortement anticipée nous paraît indispensable pour que les agriculteurs puissent continuer à gérer dans des conditions acceptables leur entreprise.

Hélas ! à l’heure actuelle, rien de conséquent n’a été mis en place, notamment des réserves foncières ambitieuses qui permettraient un réaménagement des exploitations impactées en donnant des perspectives aux agriculteurs, que le projet se réalise ou non !

Cela nous amène à penser que les grands oubliés dans ce lobbying, ce sont les agriculteurs impactés.

Il est inacceptable de jeter des terres agricoles à des pelleteuses sans prendre en considération les exploitants vivant sur le territoire, alors que des outils peuvent être mis en place pour anticiper face à cette situation. Il faut aussi souligner que le coût des mesures que nous demandons nécessite des moyens financiers très faibles par rapport aux coûts totaux de ces grands travaux.

Réseau Ferré de France (RFF), le Conseil général, le Conseil régional et les Pouvoirs publics avaient promis de mettre en place ces mesures qui ne sont toujours pas effectives aujourd’hui.

Nos politiques ont agi avec efficacité auprès de l’Élysée. Maintenant, ils doivent déployer la même efficacité pour la mise en œuvre des mesures que nous sollicitons pour les agriculteurs impactés par la LGV Poitiers-Limoges.

Lionel Lachaud, président de JA 87

Joseph Mousset, président FDSEA 87

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
nuageux et orageux

15°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -