Trop de surfaces de toits sont inexploitées

Trop de surfaces de toits sont inexploitées

Publié le 19/07/2019

Ruralite >

Énergie. Profitant de la construction d’un nouveau bâtiment, la SCI Br2 a installé sur Ester une centrale photovoltaïque de 36 kWc en s’appuyant sur le savoir-faire d’une jeune entreprise de Corrèze : Girerd-ENR.

Actionnaires de la SCI Br2, Frédéric Bordes et Gregory Charriéras exploitent des bâtiments industriels sur le parc technologique d’Ester. Récemment, ils ont eu à construire une extension pour l’un de leurs locataires. « On a tout de suite eu l’idée d’y intégrer une solution de production d’énergie solaire », s’est félicité Frédéric Bordes.

Sur le parc technologique d’Ester, à Limoges, un parc photovoltaïque de 250 m2 a été installé sur un bâtiment nouvellement construit. (Ph. Stéphane Monnet)

Sur le toit de ce nouveau bâtiment ont été installés 250 m2 de panneaux photovoltaïques. La puissance posée est de 36 kWc pour une production annuelle moyenne estimée de 40 000 kWh. Pour cette réalisation, le SCI BR2 s’est appuyée sur une start-up de Brive, Girerd-ENR. « L’électricité étant naturellement consommée au plus proche, a détaillé Tristan Girerd, fondateur de la société, si les panneaux sont en production, l’électricité consommée dans le bâtiment vient du toit. Sinon, on complète avec le réseau. Si l’électricité produite sur le toit dépasse la consommation du bâtiment, l’électricité supplémentaire est consommée par un voisin. » Comptablement, 100 % de l’électricité de cette centrale photovoltaïque est revendue à EDF.

40 ans d’exploitation

Tristan Girerd regrette la mauvaise image encore trop souvent associée à ce système de production d’énergie. Il assure que les panneaux d’aujourd’hui ont des rendements deux fois meilleurs qu’il y a dix ans* et que 95 % d’un panneau est recyclable. « Ce qui ne l’est pas représente un faible pourcentage, moins que dans un téléphone qu’on change tous les deux ans, alors qu’un panneau a une durée de vie de 30 à 40 ans. Ça reste un matériau inerte, il se dégrade un peu, parce qu’il s’encrasse, mais il va produire pendant 40 ans sans aucun souci. »

Le maire de Limoges et le vice-président de Limoges Métropole lors de l'inauguration, entourés des acteurs du projet.

Si l’on en croit Émile Roger-Lombertie, maire de Limoges, et Gaston Chassain, vice-président de Limoges Métropole en charge du développement économique, les soucis viennent plutôt des contraintes d’installation. Le maire de Limoges a déploré la rigueur des règlements des Monuments historiques : « On a des milliers de m2de toitures sur nos bâtiments publics qui ne servent à rien du tout. On nous impose de rendre nos bâtiments écoresponsables en terme d’échanges thermiques mais on ne peut pas les rendre écoresponsables en terme de production d’électricité. » Gaston Chassain a, pour sa part, raconté que dans le grand projet de rénovation de la coupole d’Ester, il était évidemment envisagé de mettre des panneaux photovoltaïques, « mais on vient d’apprendre que l’une des ayant-droits de l’un des architectes s’y oppose ».

Pour Frédéric Bordes, la prochaine étape consiste à installer des bornes de recharges pour véhicules électriques, bornes qui seraient alimentées par ce type de centrale. « On pourrait imaginer au sein de Limoges ou de l’agglo un système de navette électrique qui permettrait aux gens de passage sur Ester de se déplacer. »

S. M.

* La société a retenu des panneaux à base de silicium monocristallin (plus cher à produire mais plus performant que le multi-cristallin) dont les rendements tournent entre 16 et 21 %. Ce type de panneaux représente 90 % du marché mondial.

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -