Un premier budget à 272 429 099 euros

Un premier budget à 272 429 099 euros

Publié le 06/04/2019

Ruralite > Collectivités >

Limoges Métropole. La communauté urbaine a adopté à l’unanimité son premier budget. Il s’élève à 272 Me. Les taux d’imposition sont inchangés, mais des élus évoquent déjà une possible augmentation dans les années à venir.

« Si beaucoup d’hommages ont déjà été rendus à Gérard Vandenbroucke, je tiens à ce que ce soir nous puissions avoir une pensée particulière pour ce qu’il a fait, pour ce qu’il était. Ce soir, premier vrai conseil communautaire sans Gérard, je vous propose de faire une minute, non pas de silence ou de recueillement, mais d’applaudissements en son honneur. » Jean-Paul Duret, président de Limoges Métropole, le 28 mars, à Feytiat. (Ph. Stéphane Monnet)

Les élus de la majorité municipale de Limoges n’avaient pas voté les deux derniers budgets communautaires (2017 et 2018). Mais comme l’avait fait remarquer Guillaume Guérin (désormais premier vice-président) lors du dernier conseil : « La donne a changé. » La communauté urbaine (CU) est effective depuis le premier janvier et la disparition de Gérard Vandenbroucke a conduit Jean-Paul Duret au poste de président.

Jeudi 28 mars, les élus communautaires ont adopté à l’unanimité le budget primitif 2019, premier budget de la communauté urbaine. Mécaniquement, la communauté urbaine ayant récupéré de nouvelles compétences, le budget augmente et passe de 244 millions en 2018 à 272 M.

Isabelle Briquet, qui présentait le budget, a souligné que la DGF augmentait cette année, grâce au passage en communauté urbaine : « Au lieu d’une baisse attendue de 400 000 euros, la DGF augmentera de 2,5 M€. » L’élue en a profité pour déplorer une nouvelle fois les dotations perdues, selon elle à hauteur de onze millions, dans les querelles qui ont opposé pendant deux ans Limoges Métropole à la ville centre.

Elle a résumé le budget 2019 en quelques phrases « stabilité de la pression fiscale, maîtrise des charges de fonctionnement, autofinancement. » Les taux d’imposition (taxe d’habitation, taxe sur le foncier bâti et non bâti, taxe sur la cotisation foncière des entreprises) restent inchangés. Seule une augmentation du prix de l’eau au 1er janvier 2019 avait été voté par Limoges Métropole en décembre 2018.

Le lourd dossier BHSN

Dans son discours introductif, Jean-Paul Duret s’est félicité de conserver « un haut niveau d’investissement à plus de 84 millions d’euros » et a détaillé les principaux : travaux de voirie, d’eau et d’assainissement, rénovation de la coupole d’Ester, achèvement du vélodrome de Bonnac-la-Côte, mise en route de la nouvelle déchetterie Kennedy et opérations liées à l’habitat.

Isabelle Briquet a encore insisté sur la capacité de désendettement, « à 6,7 ans, c’est un niveau tout à fait satisfaisant, loin du seuil d’alerte de 12 ans. Un ratio qui devrait s’améliorer, qui caractérise une dette soutenable, et c’est heureux, car nous avons beaucoup de choses à faire encore ». Dans ce beaucoup de choses, il y a le dossier complexe et lourd financièrement de la construction de deux lignes de bus en voie propre au centre de Limoges : le bus à haut niveau de service (BHSN).

Si les élus n’ont pas fait de remarques sur le budget général, le financement de ce dossier a été l’occasion d’échanges un peu confus. Émile-Roger Lombertie a ouvert le bal en estimant que pour « envisager une dynamique de notre CU, à un certain moment, c’est le collectif qui doit être sollicité ».

Philippe Reilhac s’étonnait de cette position et affirmait avoir compris que le projet de BHSN à 100 Me serait financé par « une augmentation de la fiscalité sur les entreprises… pas la fiscalité des ménages ».

Pierre Coinaud trouvait étonnant cette approche, le BHSN profitant d’abord à la population, les taux d’imposition étant relativement bas, il déclarait : « On a encore de la marge pour pouvoir taxer les entreprises et les contribuables. »

Le président de Limoges Métropole, Jean-Paul Duret, semblait vouloir clore le débat : « Il ne serait pas injuste, même si c’est une participation moins importante que les entreprises, qu’un effort soit demandé à nos habitants, puisqu’ils trouveront un plus dans des transports plus adaptés. Mais on n’en est pas là aujourd’hui. »

Stéphane Monnet

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

26°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -