Une maison de santé à Châteauponsac

Une maison de santé à Châteauponsac

Publié le 30/06/2019

Ruralite >

Aménagement. La commune de Châteauponsac a inauguré le 7 juin sa maison de santé, un projet qu’elle a porté et qui accueille déjà des infirmières, des ostéopathes et une pédicure-podologue.
Inauguration de la maison de santé de Châteauponsac le 7 juin, avec (de g. à dr.) : Pascale Silbermann, sous-préfète de Bellac et Rochechouart, Andréa Brouille, vice-présidente de Nouvelle-Aquitaine, Marie-Ange Magne, députée, Jean-Claude Leblois, président du conseil départemental, et Gérard Rumeau, maire de Châteauponsac. (Ph. S. M.)

Alors que le Parlement discute de la loi relative à « l’organisation et à la transformation du système de santé », à Châteauponsac, les élus et la représentante de l’État ont inauguré, au début du mois de juin, une maison de santé. « Y aurait-il une maison de santé à Châteauponsac sans l’action de votre maire ? Le collège de votre commune existerait-il encore sans l’acharnement des élus départementaux pour conserver l’ensemble des collèges de proximité ? », a interrogé Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental lors des discours. L’élu avait choisi de défendre la décentralisation, « c’est un long combat, la décentralisation est remise en cause régulièrement par les administrations centrales qui n’envisagent pas que des élus locaux, comme ici ou dans d’autres communes, puissent faire mieux qu’eux. Pourtant nous en faisons la démonstration quotidiennement. »

Gérard Rumeau, le maire de Châteauponsac, a également rappelé que la maison de santé était un projet de la municipalité, qu’il a « un coût certain, mais la santé de nos administrés est notre priorité et n’a pas de prix. Ce projet est autofinancé par notre commune, seuls les abords ont été financés à hauteur de 25 % par l’État. »
L’aménagement de l’ancienne Coop de Châteauponsac a coûté dans les 470 000 euros, tandis que les abords (création de place de stationnement, d’espaces verts, acheminement des réseaux, reprise des trottoirs) ont pu bénéficier de la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) et avoisinent les 300 000 e.
Manque de médecins
« Nous voulons démontrer qu’un territoire rural peut proposer à ses administrés une offre de services dense et de qualité », a indiqué le maire. La maison de santé accueille déjà deux cabinets d’infirmières, deux ostéopathes et une pédicure-podologue. Nelly Debras-Vignane s’est installée il y a douze ans comme pédicure-podologue à Bessines, elle consulte dorénavant également à Châteauponsac. Après avoir un temps assuré une permanence à la maison de retraite, elle a pris avec bonheur possession de ses nouveaux locaux dans la maison de santé. Elle n’a pas caché que l’ensemble de la profession était en tension et qu’elle espérait trouver une autre praticienne avec qui s’associer.  
Faisant référence aux discussions en cours au Sénat, le sénateur Jean-Marc Gabouty a indiqué que « les professions médicales sont un critère d’attractivité du territoire, mais pour faire venir des médecins, il faut que le territoire soit déjà attractif... » Il a également souligné que changer le numerus clausus n’aura pas d’effet avant dix ans ; en attendant, « il faut trouver d’autres moyens. La piste des soins avancés pour un certain nombre de professions paramédicales, pour les infirmières, les pharmaciens, les sage-femmes, qui pourront aller un peu plus loin que les actes qu’ils faisaient jusqu’à présent est une bonne chose. »
Stéphane Monnet

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

23°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -