Une salle moderne et accueillante pour doper la fréquentation

Une salle moderne et accueillante pour doper la fréquentation

Publié le 04/03/2019

Ruralite >

Acteurs de la ruralité. Les cinémas de campagne sont nombreux sur le département. Malgré des équipements de pointe et de nombreux efforts pour attirer les spectateurs, la concurrence est rude et les petites salles peinent à rivaliser avec les multiplex. Le point sur le Colisée, situé à Châteauneuf-la-Forêt.

Le Colisée – le cinéma de Chateauneuf-la-Forêt – fait partie de ces cinémas de campagne dont l’objectif est de proposer au plus grand nombre, sur grand écran, des films sortis récemment, que ce soit des films populaires ou classés Art et essai, ou bien des grands classiques. De nombreux documentaires, et parfois des conférences-débats en présence de réalisateurs ou autres personnalités y sont également régulièrement programmés. Le complexe, adossé à la bibliothèque, est financé à 100 % par la communauté de communes Briance-Combade.

Le hall a été réaménagé l’an dernier et les locaux mis aux normes pour faciliter l’accès aux personnes en situation de handicap. Bruno Laplaud est directeur du cinéma. Il assure l’accueil du public et gère les projections. (Ph. NP)

Une projection numérique

Quand on accède à la salle de projection du Colisée, l’ancien projecteur analogique, qui fonctionnait avec des bobines, trône toujours. À ses cotés, un projecteur numérique est raccordé à un ordinateur. « Aujourd’hui, je fais ma Playlist : je choisis la séquence d’accueil, les publicités, le court-métrage, puis le film du jour ainsi que la séquence de clôture de séance. Je valide et je lance le programme lorsque le moment est venu, indique Bruno Laplaud, directeur du cinéma. Aujourd’hui, je ne reste pas en salle. Tout marche tout seul. »

Par contre, ce nouvel équipement a nécessité l’installation d’une climatisation réversible dans le local. « Le projecteur ne marche ni en dessous de 13  °C, ni au-dessus de 28 °C. Nous devons conserver une température adéquate surtout quand on sait que, lors d’une projection, la machine génère une température qui peut atteindre les 50 °C », souligne-t-il...

Label Art et essai

La programmation proposée aux habitants de Châteauneuf-la-Forêt et de ses alentours se veut riche. « Notre cinéma est classé Art et essai. Nous nous engageons à passer au moins 40 % de films de cette catégorie pour recevoir une subvention de 3 à 4 000 euros par an. Ce choix nous permet aussi de fidéliser une grande partie de notre clientèle puisque 80 % de nos habitués viennent voir ce genre de films », note Bruno Laplaud.

Élaboration de la grille chaque mois

L’élaboration de la grille nécessite un soin tout particulier. Bruno Laplaud explique : « À partir des sorties prévues sur un mois, je fait une liste d’une vingtaine de films, en fonction des critiques disponibles sur différents média. Cette présélection est envoyée à Véociné, l’entente de programmation qui négocie les copies auprès des distributeurs. Ensuite, je contacte Véociné et un choix définitif est établi. Je fais alors ma programmation hebdomadaire en m’entendant avec les cinémas de Saint-Léonard et d’Eymoutiers pour répartir les films partagés. »

Le cinéma Le Colisée à Châteauneuf-la-Forêt constitue avec la bibliothèque un pôle culturel intéressant. Le cinéma est financé à 100 % par la communauté de communes Briance-Combade. (Ph. NP)

En effet, afin de donner de l’envergure à sa salle en proposant une grille étoffée et actuelle, il a très vite décidé de travailler en lien avec ses confrères des cinémas d’Eymoutiers et de Saint-Léonard-de-Noblat pour se procurer certains films populaires. « Nous les commandons à trois, ce qui nous permet de les avoir plus tôt, c’est-à-dire en deuxième ou troisième semaine après leur sortie. Ces délais sont très corrects, mais par contre les distributeurs exigent que nous ne les passions pas en même temps », remarque Buno Laplaud. Malgré tout, cet échange permet de coller à l’actualité cinématographique : « Comme le programme est fait sur un mois, la visibilité est là », souligne-t-il. En effet, les films partagés figurent souvent parmi les plus attractifs et doivent doper la fréquentation.

Un avenir incertain

Cependant, la question de la survie des cinémas en zones rurales se pose. En Haute-Vienne, s’ils sont nombreux, ils souffrent néanmoins de la présence de deux multiplex sur Limoges, qui devraient voir leur dimension augmenter avec la construction d’un troisième qui siphonnera encore un peu plus les cinéphiles du Sud-Est du département.

Pourtant, en campagne, les locaux sont de bonne facture, l’assise est confortable, la programmation riche pour des tarifs plus qu’abordables... Mais malheureusement l’attrait de la cité semble bien souvent être le plus fort. Ceci est d’autant plus regrettable que les petites salles en France représentent 80 % de l’exploitation, même si elles restent très en retrait sur le nombre d’entrées, note Bruno Laplaud. « Ici à Châteauneuf-la-Forêt, il nous faudrait 40 personnes par séance pour que le cinéma soit rentable », conclut-il. Avis aux amateurs de cinéma !

NATHALIE PÉNELOUX

 

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

17°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -