Le sens des mots

Lionel Robin

On ne sait plus écrire. Déjà l'intitulé du mail fait tiquer : viande végétale. À la viande, on peut ajouter le qualificatif de blanche, de rouge, voire de noire, froide parfois... Parce que la viande, c'est la chair comestible des animaux. Voilà, c'est simple, c'est clair. Le végétal, c'est ce qui ne fait pas partie du règne animal, c'est-à-dire avec des racines, des tiges, des feuilles, des fleurs. Un simple regard sur la nature qui nous entoure permet de comprendre. Bon. La suite du mail est un communiqué de presse pour annoncer la présence d'une entreprise au Salon international de l'alimentation de Paris. Une entreprise espagnole spécialisée dans le végétal qui veut accélérer la transition alimentaire. OK, en clair, manger moins de viande et plus de végétal. Après ça se gâte, d'abord il s'agit de solutions pour un système alimentaire plus juste et durable. Heu ? Juste ? Durable ? Juste, durable, pour qui ? Allons, allons, pourquoi pas. Après, il est question de nouveautés 100 % végétales, soit des burgers, des saucisses - dont on rappellera à ces étonnants créateurs qu'il ne saurait être question de saucisse sans un boyau, très difficile à extraire d'un brin d'herbe - et les derniers nés. Là, on prend le temps de respirer : le poulet pané. Un poulet végétal ? La tronche du truc ! Franchement, peut-on imaginer un poulet végétal ? Que des gens veuillent être végétariens, végétaliens et autres vegans, pas de problème, c'est leur choix. Que des entreprises de l'alimentaire leur proposent des produits qui correspondent à leur philosophie, pas de soucis là aussi. Mais les mots ont un sens : une vache, un agneau, un poulet... Ce sont des animaux. Vivants ou transformés, ils restent des animaux et aucune association végétale n'y changera rien. Mangez des végétaux et assumez-le sans singer la viande que vous ne voulez pas.

Dans la même thématique

Le Pôle Viandes locales de Bourganeuf, outil de transformation, vient d'être repris par la société C'est qui le patron. L'éleveuse de Nedde Françoise Lulek reste impliquée dans ce projet.
Prolonger encore l'aventure
La FDSEA et JA 87 ont organisé une rencontre pré-législatives vendredi 3 juin, sur l'exploitation du Gaec Grangette à Rilhac-Rancon. Une dizaine de candidats ont exprimé leurs ambitions.
Les syndicats amorcent les législatives

Les dossiers