Des marchés si vivants

Lionel Robin

Combien y en a-t-il en France ? Autant que de communes ? Qu'importe puisqu'il y en a toujours un près de chez soi ou de son lieu de vacances. Et l'été, le marché prend encore plus d'importance tant les fruits et les légumes, entre autres, font chatoyer leurs belles couleurs. Ces marchés, que l'on dit de plein air ou de plein vent - des expressions qui fleurent bon une certaine liberté -, sont donc légion et on aurait tort de s'en priver. Ils sont de producteurs de pays, ils sont fermiers, voire à la ferme, ils sont au bord de l'eau et s'apparentent à une guinguette, ils sont en semaine ou uniquement le week-end, ils s'accompagnent de musiciens ou de fanfares, ils sont nocturnes, ils sont spécialisés, ils sont bio, ou pas, ils mêlent produits locaux et artisanaux, ils sont dédiés aux fromages et aux bières, ils sont festifs ou hebdomadaires, ils sont tant et tant... Les marchés, ce sont une ambiance, des bruits, des parfums, parfois des odeurs, des couleurs et des goûts, bien sûr. Surtout, les marchés sont des lieux de vie, d'échanges on peut tout autant évoquer les actualités du moment que des informations sur les provenances des victuailles qu'on achète. Qu'ils soient producteurs ou revendeurs, les marchands derrière leurs étals seront toujours plus enclins à vous parler que n'importe qui dans une grande surface. De ces discussions au-dessus d'un kilo de tomates ou de quatre rumstecks peut naître une meilleure compréhension des difficultés rencontrées par les uns et les autres. Et puis un marché, quel qu'il soit, c'est tellement plus vivant, profitons-en.

EN RAISON DU 15 AOÛT, IL N'Y AURA PAS DE PARUTION D'UNION & TERRITOIRES LA SEMAINE PROCHAINE.

RENDEZ-VOUS LE VENDREDI 26 AOÛT.

Dans la même thématique

Guillaume Lusseau a rejoint l'équipe du Cer France centre Limousin à l'automne. Il en a pris la direction en remplacement de Philippe Bouillaud qui est parti à la retraite. 
Vers un accompagnement "plus plus"
Le GLBV et Sofrelim œuvrent à établir une contractualisation avec leurs filiales et leurs clients privés. Mais l'exercice se heurte à de nombreuses difficultés.

Les dossiers