Collectivités

Des aides à domicile pas tous égaux

Haute-Vienne
Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental.
Les personnels des Ehpad et les aides à domicile devraient recevoir une prime exceptionnelle Covid-19. Le Département s'inquiète de ceux qui sont exclus du dispositif.

Pour la fin de l'année, les aides à domicile haut-viennois toucheront la fameuse prime liée à la lutte contre la Covid-19. Toutes les aides à domiciles ? Non pas toutes... Enfin si, peut-être... « Nous, ce que nous voulons, c'est que tous ceux qui étaient en première ligne durant cette période soient traités de la même manière. » Jean-Claude Leblois a mis les pieds dans le plat à l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, lundi après-midi, à Limoges. Le président du Département estime que tous les aides à domiciles et tous ceux qui participent de l'aide aux personnes doivent bénéficier de cette prime annoncée au cours de l'été par le gouvernement. Sauf que tout n'est pas aussi simple.

La semaine passée, la commission permanente du Conseil départemental a adopté un projet de délibération visant à octroyer une prime aux personnels des services d'aide et d'accompagnement à domicile. Cette volonté est une réponse aux propos, notamment, du ministre de la Santé Olivier Véran concernant l'octroi de cette prime.

Prestataire ou mandataire ?

Mais le président du Conseil départemental souligne des points délicats. « Au début, le gouvernement voulait que cette aide ne soit attribuée qu'aux personnels des Ehpad (Établissement d'hébergement pour personnes âgées et dépendantes). Une situation que nous avons dénoncée », rappelle Jean-Claude Leblois. « Depuis, le gouvernement a trouvé un reliquat de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie) qui lui a permis d'étendre cette mesure aux aides à domicile. Mais seulement à ceux travaillant pour les Services d'aide et d'accompagnement à domicile prestataires, » poursuit-il. Le principe de cette prime est de un pour un, si un département verse 500 euros, l'État s'engage pour la même somme. Dans la situation actuelle sont donc exclues du dispositif toutes les personnes travaillant pour des services ou associations mandataires ainsi que les personnels des résidences en autonomie ou des services à l'enfance.

Prestataire ou mandataire, quelle est donc cette différence qui pose souci ? En fait, les services prestataires sont les employeurs alors que les mandataires se contentent de mettre en relation les aides à domicile et les particuliers, qui sont donc les employeurs. « En Haute-Vienne, la prime telle que définie par l'État sera accordée à environ 1 500 personnes mais quelque 35 % des aides à domicile dépendent de services mandataires », constate Jean-Claude Leblois qui précise : « Les services mandataires, on les retrouve surtout en milieu rural. »

« Pour n'oublier personne », le Conseil départemental va budgéter en octobre 1,6 million d'euros qui servira à alimenter une prime pour toux ceux qui ont œuvré dans ce secteur lors du confinement. Encore faut-il que le ministre de la Santé réponde au courrier que lui a adressé Jean-Claude Leblois en début de semaine pour savoir comment réglementairement attribuer cette prime à ces aides à domicile dépendant d'un mandataire ?

Dans la même thématique

Relocaliser la filière cuir en Nouvelle-Aquitaine tel est l'objectif du projet Fecna proposé à l'assemblée départementale.
Haute-Vienne
Relocaliser la filière cuir
Le Conseil départemental lance un concours de recettes locales. Pour participer : rendez-vous sur www.haute-viennegourmande.fr
Haute-Vienne
Proposez vos recettes locales