Agriculture

Ils proposent croissance et précocité

Haute-Vienne
Gaec Berthé père et Fils
Le Gaec Berthé Père et Fils proposera deux veaux à la vente de Sofrelim le 25 septembre au Verdeau. Ils sont issus d'un élevage qui combine conditions de travail et résultats.

Avant d'être agriculteur, Denis Berthé travaillait dans une usine de Bessines-sur-Gartempe. En 2006, il a choisi de s'installer sur la ferme de ses parents, d'abord en tant que double actif. Deux ans plus tard, il a réalisé une installation dans le cadre de la DJA après avoir suivi un BPREA par la voie de la formation professionnelle. De 90 ha en 2008, son exploitation est passée à 155 en 2011. Son troupeau comptait alors 130 vaches pour un objectif de 115 veaux vendus en broutards. Une petite vingtaine de vaches de réforme étaient engraissées.

Joffrey a rejoint son père le 1er mai dernier. Il a apporté 8 ha et pris une partie des parts sociales lors de la création du Gaec Berthé Père et Fils. Il a également acheté 18 génisses par l'intermédiaire du GLBV - coopérative à laquelle son père adhère depuis quelques années - ce qui porte le total de vaches mères à 150 pour 165 ha de SAU. Une trentaine de génisses seront conservées pour le renouvellement. Quelques animaux seront destinés à la reproduction, proposés lors des ventes de reproducteurs de Sofrelim notamment.

C'est en 2015 que Denis Berthé a décidé de se lancer dans la sélection. Il a donc adhéré à Bovins Croissance puis au Herd-book limousin afin de faire enregistrer ses vaches. La conduite de la reproduction s'appuie sur une dizaine de taureaux (dont un sans cornes utilisable sur génisses et un taureau à génisses), achetés en ferme ou bien lors de ventes dont celles de Sofrelim. " J'achète des taureaux à Sofrelim depuis une dizaine d'années, bien avant d'être adhérent au GLBV, indique Denis Berthé. Je travaille beaucoup avec mes voisins sélectionneurs et ce choix me permet d'ouvrir mon troupeau à d'autres origines à des tarifs abordables ", ajoute-t-il. Un peu d'insémination animale (20 vaches) complète le dispositif. Les chaleurs sont repérées grâce à un taureau vasectomisé afin d'améliorer la réussite de la première IA.

Le choix des pères vise toujours le même objectif : aller vers de la précocité, de la viande et des qualités maternelles. " Les vaches sont réformées sur les postes Croissance des veaux et Lait, en lien avec Didier Achard de Bovins Croissance ", précise Denis Berthé.

Les vêlages débutent se déroulent en majorité à l'automne. Toutes les vaches vêlent au pré et entrent en stabulation début décembre où elles restent jusqu'au 15 avril. Les génisses apportées par Joffrey vêleront au printemps, au pré. " Ce choix doit assurer un apport de trésorerie en début d'année afin de nous donner un peu d'air ", remarque Denis Berthé.

Le travail de sélection effectué porte ses fruits puisque le dernier GMQ moyen estimé à 210 jours est de 1 300 g pour les mâles et de 1 100 g pour les femelles. Si l'amélioration du troupeau s'est faite au fil du temps, elle sert les attentes de Denis et Joffrey Berthé qui attachent beaucoup d'importance à la qualité des veaux qu'ils produisent ; ils sont en outre très attentifs aux évolutions du marché pour valoriser au mieux leur outil de production.

Dans la même thématique

Des hausses de charges rencontrées par la coopérative Limovin et des éleveurs confrontés à des difficultés techniques et de trésorerie compliquent les derniers exercices.
Haute-Vienne
La gestion des agneaux est primordiale
Avec son GIEE, Cendrecor mise sur l'agroécologie et la biodiversité. Depuis quelque temps, les membres de l'association s'intéressent aux haies fleuries.
Haute-Vienne
Des haies au service de l'apiculture