Agriculture

Les RDV sont maintenus

France
Mois bio

"Nous avons fait le point avec la Chambre d'agriculture de Haute-Vienne. A priori, les journées prévues dans le cadre du Mois de la bio seront maintenues sur le département", annonce Rémi Marivin, animateur à Agrobio 87.

Cette volonté de conserver ces rendez-vous répond au décret n° 2020-130 qui concerne le déroulement d'événements à caractère professionnel. Elle prend sa source au niveau des trois têtes de réseau régionales qui portent le Mois de la bio : Interbio Nouvelle-Aquitaine, Bio Nouvelle-Aquitaine et les Chambres d'agriculture.

"C'est important de continuer pour partager les informations avec les producteurs intéressés", souligne Rémi Marivin.  

En Haute-Vienne, la première animation se sera déroulée à Rancon, sur la ferme de Baudrouze ; les autres devraient suivre. Des adaptations sont mises en place :  "Les personnes intéressées par les visites en extérieur devront être équipées d'un masque. Toutes les précautions seront prises, il y aura du gel hydroalcoolique et, si des visites doivent être organisées à l'intérieur, elles se feront par petits groupes", ajoute Rémi Marivin. 

Enfin, "pour se rendre à ces rendez-vous, les participants devront avoir sur eux une attestation professionnelle", précise-t-il.

Ensuite, si la participation est moindre, parce que ces rencontres sont un vrai plus pour les porteurs de projet de l'agriculture biologique, "des choses seront mises en place pour permettre une information à distance", conclut Rémi Marivin.

Attention ! Pour chaque journée, des informations mises à jour seront disponibles sur www.moisdelabio.fr.

Les personnes qui s'inscrivent recevront en outre les détails du programme directement par mail.

Dans la même thématique

Pour la troisième fois, les ventes de Lanaud étaient organisées virtuellement. Cette fois, chacun pouvait renchérir en profitant des commentaires en direct.
Haute-Vienne
Virtuelles mais en live
Le dossier de reconnaissance du département dans le cadre des calamités agricoles a été envoyé à Paris. En attendant la réponse, un dégrèvement de la TFNB est proposé.
Haute-Vienne
Reconnaissance en calamités en cours