Agriculture

De la lumière jaillit la santé

Haute-Vienne
Laure Sandoval - Sanodev
L'entreprise Sanodev est basée à Ester Technopôle, à Limoges, et crée des systèmes de désinfection pour tous les secteurs professionnels. Y compris pour l'agriculture.

C'est ça les stars. Elles se pavanent sur des tapis pour être les plus belles sous les flashs. Les stars en question sont des pommes et c'est sous un jet de lumière pulsée qu'elles défilent, installées sur le tapis roulant de la station de la coopérative Limdor. En sortant de la boîte à lumière, elles sont désinfectées, saines, prêtes à être conservées dans les meilleures conditions avant de faire le ravissement des papilles. Cette fameuse boîte dans laquelle le convoyeur fait passer les pommes a été conçue par Sanodev.

Cette toute jeune entreprise a été créée par Laure Sandoval. « Nous sommes spécialisés dans la conception et fabrication de machine de désinfection dite verte » précise la présidente. Si les domaines d'application de ces technologies sont très vastes, de l'industrie au médial en passant par l'agroalimentaire, l'agriculture y occupe une bonne place. Grâce notamment à la lumière pulsée. « Notre procédé s'appelle Cleanlight et nous l'avons mis au point avec la coopérative Limdor et l'équipementier Sormaf, » souligne Laure Sandoval.

Comment ça marche, la lumière pulsée ? L'idée est de stocker l'énergie et de la libérer tout à coup sous la forme de lumière, avec un spectre le plus large possible. Ça fonctionne un peu comme un flash sur un appareil photo argentique (pour les plus jeunes d'entre nous !). En fait, on arrose de lumière et ça désinfecte.

« Cette technique est née ici, à Limoges, » se réjouit Laure Sandoval. Elle permet de traiter jusqu'à 3 tonnes par heure. Elle est surtout une réponse aux productions bio ou aux cultures ZRP (zéro résidu de pesticides) puisqu'après être passé sous la lumière pulsée, le fruit n'en garde aucune trace. « En bio, en particulier dans une région comme le Limousin où il pleut fréquemment, les fruits, les pommes sont fragiles et, quand on ne peut pas traiter chimiquement, on peut perdre jusqu'à 60 % de la production », s'inquiète Laure Sandoval. D'où l'intérêt d'une solution physique.

« Nous, nous croyons à la synergie de plusieurs solutions », révèle Laure Sandoval. Ainsi, Sanodev travaille également avec Le vieux Pointet, un gros opérateur bio du Vaucluse sur la complémentarité entre la lumière pulsée et la thermothérapie, soit le trempage du fruit dans une eau chaude. « Nous menons des travaux pour voir si en couplant ces deux techniques, nous obtenons de meilleurs résultats. »

La lumière pulsée peut s'utiliser sur de nombreux fruits comme les kiwis, les prunes, les pêches, etc.

Dans la même thématique

Jade Oliveira Da Silva, installée à Bersac-sur-Rivalier, propose des escargots sous toutes leurs formes toute l'année. Mais surtout pour les fêtes.
Haute-Vienne
Les escargots s'invitent à table
Au Gaec Brégaint Junior, le lisier des 60 vaches laitières est valorisé sur les prairies destinées à la fauche ainsi qu'avant leur implantation. La Cuma de l'Or noir assure la prestation.
Haute-Vienne
Quand le lisier booste les prairies