Economie

On peut déjà acheter son sapin

Haute-Vienne
sapins Philippe Bellot
Les sapins de Noël sont disponibles à la vente depuis la semaine dernière. Les producteurs sont soulagés et sur le pont afin d'assurer le service.

Malgré le confinement, c'est acté : les sapins de Noël sont disponibles à la vente depuis le 20 novembre. Chacun peut d'ores et déjà s'en procurer afin de préparer la venue du père Noël, surtout s'apprêter à passer une fin d'année digne de ce nom.

Philippe Bellot, qui développe une activité de production et de vente de sapins de Noël depuis 12 ans, a choisi de tout en mettre en place afin de faire feu le 27 novembre. Le 19 novembre, il était à pied-d'œuvre, aidé de deux personnes, pour préparer la marchandise qui allait être proposée à la vente en plusieurs points autour de Limoges.

"On propose trois lieux de rendez-vous à nos clients : sur le parking de La Petite Ferme à Boisseuil, sur la place de la Mairie, au Vigen, et à Crézin, sur la route d'Eymoutiers", indique-t-il. Hormis quelques clients revendeurs, Philippe Bellot a à cœur de commercialiser en direct un sapin de qualité. "Nous tenons à ce que chaque personne intéressée choisisse directement son sapin sur le stand", précise ce producteur.

De la taille et de l'entretien

Cette activité est une activité de complément qui s'inscrit dans un agenda annuel bien rempli. À la belle saison, Philippe Bellot et son épouse travaillent sur les marchés en Charente-Maritime. En parallèle, lui s'occupe de deux plantations de sapins de Noël à Saint-Paul et Aureil. "Je taille, je désherbe. C'est important pour avoir un produit beau, qui sera bien valorisé", note-t-il. Son objectif est de vendre du premier choix. Mais cela demande à la fois du travail et du temps car il faut 8 ans pour obtenir un sapin de 1,75 à 2 mètres de haut.

Solutions alternatives

Cette année, la situation a laissé planer pour ce producteur bien des incertitudes. "On s'est demandé si on serait en mesure de les vendre comme d'habitude", observe Philippe Bellot. Du coup, afin de "sauver les meubles", comme il dit, "on a édité des flyers, on a fait de la publicité sur facebook, on a monté un site internet et mis en place un système de click and collect", ajoute-t-il.

La vente traditionnelle étant aujourd'hui autorisée, il est soulagé. Pourtant, une ombre au tableau demeure. Depuis 5 ans, il livre des sapins de Noël à des écoles de Charente-Maritime qui ensuite les revendent aux parents d'élèves. Cette opération permet aux établissements scolaires de collecter des financements pour réaliser des sorties scolaires par exemple. Si jusque-là le succès était au rendez-vous, des craintes que la demande soit en berne pour l'édition 2020 demeurent.

Dans la même thématique

La mise en place de la Filière excellence cuir en Nouvelle-Aquitaine prolonge le protocole qu'ont organisé le GDS Corrèze et les Tanneries Haas pour améliorer la qualité des peaux.
Nouvelle Aquitaine
Un protocole rigoureux
La DDT est sur le pont pour assurer des versements dans les temps.
Haute-Vienne