Culture

Les circuits courts à leur secours

Haute-Vienne
livres lucien souny
Les petits éditeurs subissent de plein fouet les effets de la crise sanitaire. Certains tentent de trouver des solutions pour résister. C'est le cas des éditions Lucien Souny, de La Geneytouse.

« La Covid-19 a mis immédiatement un coup d'arrêt à notre activité », note d'emblée Véronique Thabuis, responsable de l'édition chez Lucien Souny. « Tous les projets que nous avions élaborés pour aller de l'avant ont été bloqués. La situation a été très compliquée très vite », poursuit-elle. Avec le premier confinement et la fermeture des librairies, les livres qui avaient été expédiés aux libraires ont été retournés à l'éditeur et ils ont dû être remboursés. Autant dire que la trésorerie a été mise à mal, d'autant plus qu'à ce moment-là rien n'était annoncé en compensation par l'État. Le temps a passé et l'été ne s'est pas accompagné d'une reprise : les commerciaux n'ont pas pu travailler au printemps, et, en plus, les librairies rentrent peu de nouveaux livres pour l'été. Avec l'automne, le programme de sorties de nouvelles publications a été maintenu mais là, patatras. Le 13 novembre, la mise en place d'un deuxième confinement a tout annulé une nouvelle fois...

« Une aide de la Drac est tombée le 5 novembre ; elle va nous aider un peu mais il faut que l'économie reparte, que les livres se vendent. Et pour cela, ils doivent être en librairies », rappelle Véronique Thabuis. Or, elle ne cache pas son inquiétude quant à la mise en place de la campagne de début 2021, vu la situation. « Le début d'année s'annonce lui aussi très difficile », d'autant plus que la préparation d'une campagne nécessite bien 6 mois de travail en amont qu'il a été impossible de faire....

Se relever les manches

Face à cette situation inextricable, l'équipe des éditions Lucien Souny a relevé ses manches et a imaginé une nouvelle façon de parler de ses produits. «  On s'est dit qu'on devait tout faire pour rejoindre le lecteur et miser sur les circuits courts. Depuis le printemps, on a intensifié notre communication sur les réseaux sociaux avec des interviews d'auteurs, des vidéos ; on propose aussi des promotions et même des dédicaces. On a les livres en stock. On les envoie sur commande à des tarifs avantageux », poursuit-elle. Le deal est bien là : « On doit avancer car on n'a pas le temps d'attendre. Tous les moyens pour vendre sont bons et si on peut vendre en direct, tant mieux », ajoute-t-elle. Ce nouveau mode de promotion compte également sur les plateformes virtuelles. « Les quatre livres qui sont sortis cet automne ont été lancés en visio par Zoom. Les auteurs et des lecteurs se sont connectés. Ils ont pu échanger. On va poursuivre ce genre d'actions pour continuer à faire parler de nous et de nos auteurs. On ne peut plus dépendre à 100 % des circuits traditionnels. » Travailler ainsi s'accompagne de changements importants mais « il faut vivre avec son temps », souligne Véronique Thabuis. C'est à ce prix que le lien entre auteurs et lecteurs sera maintenu. Et que la petite maison d'édition qui existe depuis plus de 40 ans pourra continuer.

Dans la même thématique

Les équipes des cinémas de campagne accueillent le public à bras ouverts et masques sur le nez, depuis lundi 22 juin.
Haute-Vienne
Les cinémas vous attendent
Tout près de la RN10, Verteuil et son château contemplent dix siècles d'histoire, dans un cadre idyllique.
Nouvelle Aquitaine
Verteuil, à l'ombre de l'histoire