Agriculture

Échange et accompagnement

Haute-Vienne
AG Adear
L'Adear Limousin s'implique sur le terrain pour une agriculture paysanne. Elle travaille notamment sur l'installation et développe le "Stage paysan créatif" depuis 2020.

Malgré un contexte encore particulier, compte tenu de la crise sanitaire, les administrateurs de l'Adear ont choisi de conserver la tenue de leur assemblée générale. Elle a eu lieu le 23 mars, à La Maison du berger, à La Geneytouse.  "Aujourd'hui, nous avons besoin de travailler sur différents enjeux, qu'ils soient sanitaires ou climatiques, pour une agriculture plus résiliente, une notion qui est de plus en plus d'actualité", note en introduction Jean-Claude Jobard, président sortant de l'association. L'accompagnement des porteurs de projet et des futurs cédants reste primordial. Et en 2020, malgré le contexte, les actions se sont poursuivies autour de ces deux thèmes. Les "Cafés installation", ces rencontres en soirée qui permettent aux porteurs de projet, cédants potentiels et autres acteurs du monde rural de discuter autour de thématiques variées, ont pu se poursuivre, certains étant proposés en visioconférence. Des formations courtes, de 2 à 4 jours, ont été mises en place pour des personnes en phase d'installation (il y en a eu trois) et pour des futurs cédants afin de les aider à anticiper pour mieux transmettre leur ferme. Mais le point fort, qui caractérise en 2020 l'activité de l'Adear Limousin, est sans doute le "Stage paysan créatif". Lancé cette année-là avec le réseau InPact du Limousin*, ce stage bénéficie du soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine et s'inscrit dans le cadre du programme Afest (Action de formation en situation de travail), qui s'adresse à des personnes en grande difficulté face à l'emploi. D'une durée de 1 an, ce stage se réalise au sein d'une exploitation, comprend également des formations au métier d'agriculteur et des rendez-vous d'accompagnement individuel. Pour sa première édition, il a concerné huit apprenants. Dix fermes accueillantes étaient inscrites. "Les stagiaires (qui ont parfois plus de 40 ans, des niveaux de formation de bac + 2 à bac + 5) sont contents car, en un an, on voit le cycle réel de la vie à la ferme, on se teste par rapport à ses capacités à aller au bout d'un projet d'installation. Il permet également de construire un réseau, de mûrir un projet... C'est un bon test", note un intervenant. D'ailleurs, son succès ne fait pas de doute puisqu'en 2021, le nombre de personnes intéressées est en hausse et 14 stagiaires sont déjà inscrits.

Le travail se poursuit donc à l'Adear Limousin. En plus de l'appui aux porteurs de projet et de l'animation du territoire avec son réseau qui est riche, l'association va développer davantage de journées techniques autour de groupes créées à l'initiative des agriculteurs du terrain. En 2021, c'est un groupe de travail autour de l'arboriculture qui va se développer. Dynamique, cette association invite toutes les personnes intéressées par ses actions à la rejoindre.

Dans la même thématique

La 57e foire nationale des reproducteurs ovins s'est tenue le 3 septembre, toujours au parc Charles-Silvestre de Bellac, mais avec masque et gel.
Bellac
"On a bien fait de la maintenir"
Les représentants des pouvoirs publics et des collectivités signifient leurs engagements aux côtés des responsables de la filière châtaigne.
Haute-Vienne
Engagés pour avancer