Agriculture

Une marotte qui porte ses fruits

Haute-Vienne
Philippe Pommier
Philippe Pommier s'intéresse à l'agriculture de conservation de sols depuis un peu plus de 8 ans. Peu à peu il tente des expériences et s'attache à toujours s'informer.

Philippe Pommier, éleveur installé à cheval sur la Creuse et la Haute-Vienne, entre Sauviat-sur-Vige et Saint-Martin-Sainte-Catherine, s'intéresse à l'agriculture de conservation des sols depuis environ 8 ans. Son exploitation de 125 ha lui permet de conduire un troupeau de 75 vaches limousines en système naisseur-engraisseur. Les jeunes bovins sont vendus à 18 mois et les génisses à 2 ans. Sur les 125 ha de SAU, 45 sont des prés humides. Le reste permet la culture de seigle (8 ha), de blé (13 ha) et d'orge (4 ha). 11 ha sont réservés au maïs ensilage, entre 20...

S'abonner
Prolongez votre lecture !

Dans la même thématique

Marie-Hélène Denis a repris en 2016 la dernière vigne de Haute-Vienne sur un terrain familial où son père et son grand-père produisaient déjà du vin jusqu'aux années 1980.
Nouvelle Aquitaine
La dernière vigne de Haute-Vienne
La Safer Nouvelle-Aquitaine a présenté le bilan de ses activités en 2019 ainsi que les perspectives 2020.
Nouvelle Aquitaine
Un marché dynamique