Politique

La nouvelle préfète est arrivée

Haute-Vienne
Fabienne Balussou, préfète de la Haute-Vienne
Fabienne Balussou a commencé à s'installer en Haute-Vienne le week-end dernier. Elle succède à Seymour Morsy à la tête de la préfecture.

Si Fabienne Balussou connaît encore mal la Haute-Vienne qu'elle va découvrir, elle se satisfait d'arriver dans un haut lieu de la production de pommes car, avoue la nouvelle préfète dans un sourire et sous forme de clin d'œil, « je suis une grande consommatrice de pommes ». De quoi réjouir d'entrée les arboriculteurs du département.

Mais la Haute-Vienne a ravivé également un souvenir d'enfance, celui de la visite qu'a effectuée Fabienne Balussou à Oradour-sur-Glane avec ses parents. D'autant plus qu'à l'occasion de sa prise de fonction, lundi 25 octobre, la nouvelle préfète a visité à nouveau le village martyr et y a déposé une gerbe. « Je me souvenais de cette atmosphère pesante, de l'émotion qu'on y ressentait », a-t-elle révélé mardi, lors d'une rencontre avec la presse départementale.

En famille

Si la nouvelle préfète découvre le département, elle a décidé de s'y installer avec son mari et leurs trois enfants. « Pour moi, c'est important de nous y installer en famille parce que c'est le meilleur moyen de découvrir le quotidien », explique-t-elle. Toute la famille a donc dû déménager de la Haute-Saône où exerçait précédemment Fabienne Balussou en tant que préfète. C'était d'ailleurs son premier poste de préfète. « Dans la préfectorale, souligne-t-elle, j'ai quasiment occupé tous les postes, ce qui est très enrichissant et formateur. »

Fabienne Balussou reconnaît « un parcours atypique » par rapport à d'autres préfets. En effet, après des études de droit, elle commence sa carrière professionnelle dans l'administration pénitentiaire. Entre Rouen, Paris et Dijon, elle y restera neuf ans. Elle intègre ensuite la préfectorale et obtient un premier poste de sous-préfète, dans la Drôme, à Die. Elle est ensuite directrice de cabinet du préfet de la région Auvergne, sous-préfète de Vichy, dans l'Allier, secrétaire générale adjointe en Île-de-France puis secrétaire générale en Val-de-Marne... De quoi connaître les méandres de la mise en œuvre des politiques de l'État. Avant de connaître les particularités haut-viennoises.

« Je viens ici avec beaucoup d'humilité en espérant indulgence et bienveillance, le temps pour moi de découvrir la Haute-Vienne. » Et nul doute qu'elle sera rapidement sollicitée par tous les responsables du département.

Dans la même thématique

Le président du Département, Jean-Claude Leblois, comme lors du premier confinement, entend mettre en place tout ce qu'il faut pour assurer la protection de tous.
Haute-Vienne
Protéger, surtout les plus fragiles
Le premier tour des élections départementales en Haute-Vienne a été marqué par une forte abstention et une confiance aux élus sortants dans la majorité des cas.
Nouvelle Aquitaine Haute-Vienne
L'abstention, reine du jour