Agriculture

Le sureau noir, à (presque) tout faire

Haute-Vienne
L'odeur des feuilles du sureau rebute souvent, un peu moins celle de ses fleurs, magnifiques corymbes couleur crème s'épanouissant au milieu du printemps.
Aujourd'hui, beaucoup de végétaux ne trouvent plus grâce devant les hommes. Mais le sureau, cet arbuste, presque un arbre, est plein de ressources que les anciens mettaient à profit.

La tête au soleil, le sureau noir pousse volontiers sur les délaissés, terres remuées riches en azote, décombres et décharges, alentours de bâtiments agricoles, en bref tout ce qui signe la proximité de l'homme. D'ailleurs, il aime la compagnie de l'ortie. C'est dire. Sur ses branches légèrement retombantes, poussent de denses rejets qui lui confèrent un aspect touffu et arrondi. L'odeur de ses feuilles rebute souvent, un peu moins celle de ses fleurs, magnifiq...

S'abonner
Prolongez votre lecture !

Dans la même thématique

À 23 ans, Florent Lefevre revient sur ses premières années de jeune agriculteur au Gaec de la Peyrade, à Saint-Laurent-sur-Gorre.
Haute-Vienne
Parcours d'un jeune éleveur
La 30e édition du Sommet de l'élevage s'est tenue les 5, 6, 7 et 8 octobre. Après un an d'absence, le 1er salon européen des professionnels de l'élevage était sous le signe de la convivialité.
Nouvelle Aquitaine
Le salon des retrouvailles