Agriculture

C'est un jardin extraordinaire

Haute-Vienne
L’entrée de l’exposition passe par un potager urbain installé dans la cour du musée des arts décoratifs et du design.
Le musée des arts décoratifs et du design de Bordeaux accueille une drôle d'exposition jusqu'au 17 janvier 2022 : « Paysans designers, un art du vivant ».

Un drôle de potager accueille les visiteurs dans la somptueuse cour XVIIIe du musée des arts décoratifs et du design de Bordeaux. Quelques arceaux sont pris d'assaut par une multitude de plantes. Une installation végétale créée par Caroline Miquel, maraîchère et fondatrice de l'association "les jardins inspirés". En ce début d'automne, les permanents du musée situé en plein cœur de la capitale régionale grappillent les dernières tomates, ravis de voir la nature à l'œuvre. On entre de plain-pied dans cette étrange exposition qui mêle culture et agriculture avec art, bien entendu.

Nature et culture

L'exposition occupe les deux cours situées au fond du musée... mais aussi une dizaine de jardins éphémères au cœur de Bordeaux et prend place également dans la dizaine d'exploitations des "paysans-chercheurs" dont elle trace le portrait. Et dans d'autres exploitations de Nouvelle-Aquitaine et de France.

Le fil rouge de l'exposition, c'est l'adaptation nécessaire de l'agriculture au bouleversement climatique. «  L'industrialisation du XXe siècle a profondément transformé nos sols pour nourrir mieux et plus. Deux notions qui sont, aujourd'hui, réinterrogées de toutes parts », souligne la commissaire de l'exposition et directrice du musée, Constance Rubini. «  Les paysans font face à de nombreux défis. Ceux qu'on appelle "paysans-chercheurs" expérimentent de nouvelles pratiques. À la manière d'un designer, ils inventent de nouveaux processus pour produire en prenant compte de la réalité du contexte et des outils qu'ils n'hésitent pas à réinventer pour les adapter aux spécificités locales. »

Et l'exposition mêle gestes de design, outils en tout genre, dessins, témoignages, plantes, expériences... pour interroger ou apporter des réponses aux défis d'aujourd'hui. On entre dans les cours couvertes du musée pour découvrir les expérimentations menées par les agriculteurs. On se trouve enserrés par des céréales qui parlent des semences et de la diversité ou devant un bloc de terre aux arêtes tranchantes. L'eau, les semences, le sol, l'agroforesterie, les pièges à carbone, toutes les problématiques actuelles sont abordées de manière à la fois profonde, pédagogique et poétique. De quoi se hâter d'aller voir sur pièce au château Cheval-Blanc, à Saint-Émilion, qui propose un parcours pédagogique autour de l'agroécologie, à la Ferme de Pauline à Lormont, qui s'est lancée dans l'aquaponie. À moins que, de passage à Bordeaux, le "jardin sans moustiques" de Madina Querre ou "la vigne, une longue histoire commune" de Philippe Richard titillent la curiosité des visiteurs.

Dans la même thématique

Votre journal Union&Territoires est présent au National limousin les 17, 18 et 19 septembre ! Venez nous rencontrer au Village des partenaires !!
Haute-Vienne
National limousin, on y sera !
Les JA 87 sont heureux d'organiser à nouveau cette année la traditionnelle fête de l'Agri'Culture. Elle se tiendra le 28 août à Azat-le-Ris.
Haute-Vienne
La fête de l'Agri'Culture revient !