Economie

Une petite boîte qui monte

Haute-Vienne
Hostile présenté par Laurent Mandon
En août dernier, Laurent Mandon distillait la première cuvée de son gin le Bleu de Limoges. Depuis, Hostile a vu le jour en attendant un troisième gin et une vodka au 1er semestre 2021.

C'est un franc succès. Le Bleu de Limoges est en rupture de stock chez tous les cavistes qui le distribuent. « J'ai eu de très bons retours, notamment chez des personnes qui n'aiment habituellement pas le gin, confie Laurent Mandon. Cela s'explique car il est assez différent des autres, beaucoup plus aromatique. La première flaveur de la baie de genièvre est rapidement masquée par les autres aromates. L'idée était aussi que le goût du produit ne soit pas uniquement celui du tonic que l'on peut mettre dedans.  » Une particularité qui a séduit les consommateurs comme les cavistes qui « achètent l'histoire » en même temps que la bouteille. « Certaines personnes veulent me rencontrer pour échanger ! », sourit le jeune artisan. Doté depuis quelque temps d'un nouvel alambic plus grand (200 litres), Laurent Mandon a lancé dès le mois d'octobre un second gin baptisé Hostile. Hostile car les cinq plantes qui le composent (contre seize pour le Bleu de Limoges) sont toutes originaires de contrées inhospitalières et des différents continents que son créateur a pu traverser : déserts, jungle... « Hostile plaît encore plus que le précédent y compris aux amateurs de gin, se réjouit Laurent Mandon. Pour celui-ci, on est plus sur des notes hespéridées, du citron, du pamplemousse...  » En parallèle, fin 2020, une collaboration est née avec la brasserie Lémovice. Le projet : distiller de la bière pour en tirer l'essence, sorte d'eau-de-vie de bière. « Cela ressemble à un whisky blanc houblonné », précise l'artisan.

Loin de s'arrêter en si bon chemin, le créateur de French Booze Project a déjà un troisième produit en préparation, encore un gin. Portant le nom de Dank (en référence à un certain houblon), les arômes seront cette fois tournés vers le résineux. Il devrait être disponible dans le courant du premier trimestre, une fois terminés les nombreux essais nécessaires pour ajuster la portée de chaque arôme.

Enfin, un quatrième alcool est dans les tuyaux... une vodka. Au cœur de celle-ci et point commun de toutes les créations, un ingrédient fétiche, une plante aux propriétés médicinales et culinaires qui ne pousse que dans certaines parties de la Cordillère des Andes. « Je voulais vraiment proposer quelque chose autour de cette plante, raconte Laurent Mandon. La recette pouvait convenir pour un gin mais j'ai préféré faire une version plus légère. L'avantage de la vodka c'est qu'il n'y a pas d'ingrédients précis à utiliser. Le résultat aura un goût moins marqué avec des notes d'agrumes, de résineux et de poivre. » Malgré un décalage de son lancement de plusieurs mois, faute d'agrément des douanes (pour cause de crise sanitaire), French Booze Project semble avoir réussi son pari et avoir un bel avenir devant lui. Reste à attendre la réouverture des restaurants en 2021 pour compléter la distribution des produits pour l'instant disponibles chez plusieurs cavistes de la région et en ligne sur le site internet www.frenchboozeproject.com

Dans la même thématique

Jane Waeber, agricultrice à Beynac, est la nouvelle présidente de Gîtes de France 87. Malgré une année difficile, elle compte sur Noël et le Jour de l'an pour booster les réservations.
Haute-Vienne
Une idée de séjour pour les fêtes
Les sapins de Noël sont disponibles à la vente depuis la semaine dernière. Les producteurs sont soulagés et sur le pont afin d'assurer le service.
Haute-Vienne
On peut déjà acheter son sapin