Agriculture

Une charte pour se faire comprendre

Haute-Vienne
Boris Bulan, président de la FDSEA de la Haute-Vienne. Portrait, édito

Il ne se passe pas une seule semaine sans que l'un de nous, agricultrice ou agriculteur ne soit interpellé par des habitants forts mécontents de voir un pulvérisateur passer dans le champ voisin des habitations.

Il y a encore une semaine, c'est un viticulteur du Var qui se faisait tirer dessus à la 22 Long Rifle parce qu'il traitait la nuit de façon à avoir des conditions de traitements optimales, que ce soit l'efficacité pour la plante ou l'impact sur l'environnement.

Avant que l'on nous impose des contraintes toujours plus grandes, nous avons décidé avec les Jeunes Agriculteurs qu'il fallait plutôt prendre les devants et proposer quelque chose qui soit acceptable pour tous : agriculteurs comme riverains.

Une charte a donc été cosignée par les JA, les EDT (les Entreprises du territoire) et le négoce agricole et elle est proposée à la consultation publique depuis le 30 juin jusqu'au 16 août 2020. À ce jour, elle n'a recueilli que très peu d'avis.

Cette charte est un enjeu à part entière dont le local doit s'emparer. Nous avons donc besoin que vous donniez votre avis par le biais de la plateforme de consultation http://fdsea87.concertationpublique.net.

Afin de limiter les zones de non-traitement (ZNT) le long des habitations, et donc les pertes de productions, cette charte, si elle est adoptée et suivie par tous, doit pouvoir nous permettre de continuer notre travail.

Le dialogue et la communication seront primordiaux dans l'application de celle-ci. Il faut que nous progressions rapidement pour nous faire comprendre et avancer ensemble, avec les citoyens.

Dans la même thématique

La Fredon Nouvelle-Aquitaine regroupe depuis le 18 juin les trois Fredon d'Aquitaine, de Poitou-Charentes et du Limousin. Quarante-quatre administrateurs y siégeront.
Nouvelle Aquitaine
Une fédération en ordre de marche
Les mauvaises conditions de semis de l'automne dernier se répercutent aujourd'hui. En céréales et colza, les volumes ne sont pas au rendez-vous.
Nouvelle Aquitaine
Une baisse de rendements attendue