Agriculture

Les engins de levage passés à la loupe

Haute-Vienne
FDCuma. test charge
Le contrôle des engins de levage (télescopique ou tracteur équipé d'un chargeur frontal) est obligatoire depuis 2004. La FDCuma le propose aux Cumas et à leurs adhérents.

Jeudi 30 juillet, Anne-Sophie Belair, animatrice à la FDCuma de Haute-Vienne, était à la déchetterie d'Ambazac, sur le pôle « déchets verts », pour contrôler le télescopique d'Écocompost.

Pourquoi ce rendez-vous ? « Depuis le 1er mars 2004*, tous les engins de levage doivent être vérifiés une fois par an pour un chargeur frontal et tous les 6 mois pour les transpalettes, lève palettes ou télescopiques », indique Anne-Sophie Belair.

La FDCuma propose ce nouveau service aux Cumas et à leurs adhérents. Assuré par Anne-Sophie Belair, il doit renforcer la sécurité des exploitants, des salariés, des apprentis et de tierces personnes.

Trois étapes dont des tests

Ce contrôle comprend trois phases. « On fait d'abord une vérification administrative. Le propriétaire de l'appareil doit fournir la notice d'utilisation, le certificat de conformité et le carnet de maintenance, indique Anne-Sophie Belair. Ensuite, on passe à la vérification visuelle. On observe la structure générale du matériel, notamment l'état du moteur, des durites, des systèmes hydraulique et de freinage... Enfin, on réalise des tests dynamiques pour évaluer la qualité du freinage puis du maintien de la charge », poursuit-elle. Une fois les vérifications faites, « je fais un pré compte rendu puis j'ai un délai de quatre semaines maximum pour établir le compte rendu définitif », souligne Anne-Sophie Belair.

Repérer des dysfonctionnements éventuels

Ce contrôle est important car, en repérant des dysfonctionnements éventuels, il permet d'améliorer la sécurité au travail. « On recommande vivement à tous les utilisateurs d'engins de levage de le faire, qu'ils aient des salariés ou non. Car en cas de problème sur un tiers, si le contrôle a été fait et le matériel jugé conforme, le propriétaire du matériel est couvert », précise Anne-Sophie Belair. Attention cependant. Quand des points défectueux sont identifiés, le propriétaire du matériel a le choix de les corriger ou non. Si rien n'est fait, « en cas de pépin dû à ces dysfonctionnements, sa responsabilité sera engagée », ajoute-t-elle.

Anne-Sophie Belair interviendra par demi-journées au cours desquelles elle sera certaine de contrôler au moins quatre engins de levage. Ce choix permet de proposer un coût de 65 euros hors taxes par appareil, frais de déplacement inclus.

Des engins de différents propriétaires pourront être groupés sur un même site le jour de la vérification.

Dans la même thématique

Vincent Berland, du gaec Berland au Bois malledent à vicq-sur-breuilh a adhéré à bovins croissance il y a 12 ans. il explique en quoi la pesée des animaux l'aide à gérer son troupeau.
Haute-Vienne
la pesée outil de gestion des produits
La Fredon Nouvelle-Aquitaine regroupe depuis le 18 juin les trois Fredon d'Aquitaine, de Poitou-Charentes et du Limousin. Quarante-quatre administrateurs y siégeront.
Nouvelle Aquitaine
Une fédération en ordre de marche