Agriculture

La station sera prête le 15 septembre

Haute-Vienne
châtaignes
Afin de recevoir les apporteurs de châtaignes, la station de Limdor se met en ordre de marche. Tout sera fin prêt pour accueillir les premières livraisons dès le 15 septembre.

L'an dernier, 500 tonnes de châtaignes ont été réceptionnées à la station de Limdor, à la zone de Bourdelas à Saint-Yrieix-la-Perche. Cette année, une bonne récolte est attendue. « Il y a beaucoup de bogues sur les arbres. Il faut encore un peu de temps pour être sûr mais on espère recueillir cette année encore autour de 500 tonnes de fruits », explique d'emblée Cécile Bellevaux, responsable de la station.

Parce que les productions de fruits ont environ 15 jours d'avance, les premières châtaignes sont attendues vers le 15 septembre.

Horaires différenciés pour les producteurs et pour les petits apporteurs

Afin de gérer au mieux les livraisons, la coopérative revoit son organisation. "Vu que le tonnage annoncé est élevé, nous allons proposer aux producteurs qui livrent en pallox de venir tous les matins, du lundi au vendredi, de 8 h à 10 h. Ils livreront ainsi la collecte de la veille et pourront reprendre la récolte mécanique après la rosée. À la station, les fruits auront refroidi pendant la nuit et supporteront mieux la mise en frigo", note Cécile Bellevaux. "Après, de 10 h à 12 h 30, nous accueillerons les petits apporteurs. Le samedi, la station sera ouverte de 8 h à 12 h pour tous les apporteurs, sans distinction", ajoute-t-elle.

Évaluer le poids, le calibre et la qualité sanitaire

D'autres nouveautés seront au rendez-vous. "Cette année, on fera l'agréage des fruits à l'entrée de la station. En plus du poids et du calibre, cette opération permettra d'avoir une idée de la qualité sanitaire des produits livrés", précise Cécile Bellevaux.

Fluidifier les livraisons

Enfin, "l'organisation sera pensée pour fluidifier les livraisons en limitant les contacts et en respectant les gestes barrières", poursuit-elle. Pour cela, un circuit d'apport est en cours de mise en place.

Trois personnes seront dédiées à l'accueil. Deux seront chargés de l'agréage qui est un peu long puisqu'il s'agit de caractériser les lots ; un troisième, un cariste, évacuera la marchandise une fois l'opération réalisée.

Normalement, cette nouvelle organisation devrait permettre "une livraison sécurisée d'un point de vue sanitaire et plus rapide", espère Cécile Bellevaux.

Dans la même thématique

La réglementation sur le suivi de la BVD évolue. Jean-Michel Moreau, éleveur à Champnétery, raconte comment cette maladie l'a impacté et comment il l'a gérée.
Haute-Vienne
le problème réglé en un an en dépistant
Après une valorisation des agneaux de Pâques satisfaisante compte tenu du contexte, les premiers agneaux d'herbe se commercialisent plutôt bien.
Haute-Vienne
Pas si catastrophique cette année