Capter une clientèle avide de vert

Marie Dumaître, directrice de Gîtes de France Haute-Vienne, et Isabelle Boussely qui a porté le projet d'aménagement d'un gîte rural à Glanges.
À l'occasion de l'assemblée générale de Gîtes de France Haute-Vienne, Marie Dumaître, directrice, a présenté un nouvel hébergement et les résultats de la dernière campagne touristique.

Le 1906. C'est le nom d'un gîte rural 4 épis, qui vient d'être mis en location ces derniers jours. Il est à Beau Bourna, à Glanges, tout près de l'autoroute A20. "Cette maison était la maison de famille de Frédéric, mon mari, indique Isabelle Boussely, la propriétaire des lieux. Quand nous en avons hérité, nous avons très vite opté pour la création d'un gîte rural", raconte-t-elle. Passionnée d'aménagement et de décoration d'intérieur, Isabelle Boussely s'est emparée du projet, soutenue par ses proches. Elle a très vite contacté Gîtes de France Haute-Vienne. Marie Dumaître, directrice de l'association, est venue sur place, pour voir et échanger sur les aménagements à réaliser. Le chantier s'est alors étalé sur un an et demi. "Pendant 6 mois, nous avons préparé nous-mêmes le chantier, puis les artisans sont intervenus", précise Isabelle Boussely.

Aujourd'hui, la maison a retrouvé une véritable jeunesse. Meublée avec goût, elle dispose d'une cuisine spacieuse, d'un grand salon - où une table basse "maison" peut accueillir plus de 10 personnes ! -, d'un coin salle à manger. Toujours au rez-de-chaussée, une petite pièce fait office de boudoir. On y retrouve le portrait de l'arrière-grand-père de Frédéric Boussely, qui s'y était retiré à la fin de sa vie. "C'était son lieu, c'est important de le lui rendre", note Isabelle Boussely. Au premier étage et dans les combles qui ont été aménagées se trouvent cinq chambres pour 14 lits, toutes équipées de sanitaires. Chaque chambre a sa particularité, sa couleur dominante, son style... Ce qui les rassemble est sans doute la présence de meubles anciens, dont la plupart étaient déjà là mais qu'Isabelle Boussely a repeints, voire réemployé. Parfois, elle avoue en avoir chiné quelques-uns. "J'ai voulu valoriser ce bien en me faisant plaisir et en étant sur du qualitatif", précise-t-elle encore. Elle espère alors que les vacanciers saisiront l'occasion de découvrir le sud Haute-Vienne en séjournant à Beau Bourna.

Une belle percée en 2021

Marie Dumaître est optimiste. Car malgré la fermeture de 62 hébergements en 2021, certainement liée aux contraintes imposées par le contexte sanitaire, le taux de réservation enregistré par Gîtes de France, pour les 294 gîtes et les 18 chambres d'hôtes dont l'association assure la location, est très bon. La recherche de lien social après des périodes de confinement ? Ou bien celle de lieux où la fréquentation est moindre ? Qu'importe. La Haute-Vienne a séduit.

Ainsi, en 2021, le taux d'occupation des 294 gîtes est, en haute saison, de 81 % en juillet et de 96 % en août pour une durée moyenne de 18 semaines (en hausse) avec des séjours de 7,38 jours (en baisse). Les 18 chambres d'hôtes affichent une très bonne activité : 53 nuitées par maison pour une durée moyenne de séjour de 1,59 jour. Le volume d'affaires total est au final en hausse de 35 %.

Dans la même thématique

La Mission locale rurale de Haute-Vienne a fêté son anniversaire le jeudi 20 octobre, à Boisseuil, en présence de nombreux responsables, élus et, bien sûr, des jeunes.
Vingt ans au service de la jeunesse
Jean-Michel Oster travaille au Service de remplacement de Haute-Vienne depuis quinze ans. Et il aime son métier pour la diversité qu'il lui offre.
le "couteau suisse" des exploitations

Les dossiers