La Nupes en tête dans le département

Élections législatives 2022.
Élections législatives 2022.
Vote élections présidentielle 2022.
Le premier tour des élections législatives a vu les candidats Nupes virer en tête dans les trois circonscriptions haut-viennoises et le RN est au second tour dans la deuxième.

Est-ce que la Haute-Vienne revient à ses anciennes amours ? En tout cas, alors que le département a longtemps été une terre traditionnelle de gauche, le premier tour des élections législatives a vu les candidats étiquetés Nupes (Nouvelle Union populaire écologique et sociale) arriver en tête dans les trois circonscriptions haut-viennoises. Si dans la première et la troisième, ces candidats Nupes seront opposés à des membres de la majorité présidentielle, dans la deuxième, ce sera face à une candidate du Rassemblement national, l'extrême droite étant au deuxième tour pour la première fois dans le département.

Comme on pouvait le craindre, comme annoncé, le taux de participation est faible avec une abstention de 47,52 % dans la première circonscription, de 45,20 % dans la deuxième et de 47,43 % dans la troisième. Cette abstention est en hausse de près de trois points par rapport aux élections de 2017, chaque circonscription a perdu de 2 000 à 3 000 votants entre ces deux dernières échéances.

Première circonscription

Il faut rappeler que sur les trois députés sortants, une seule, Sophie Beaudouin-Hubière, se représentait. Dans cette première circonscription justement, la députée sortante (Ensemble) termine en deuxième position avec un peu plus de 28 % des suffrages, à plus de six points de son adversaire de la Nupes, Damien Daudet qui a rassemblé plus de 34 % des votes exprimés. Les autres candidats recueillent, dans l'ordre, 18,55 % pour Christiane Gédoux (RN), 8,84 % pour Jean Valière-Valeix (LR), 4,13 % pour Fabienne Marquet (Reconquête), 2,07 % pour Élisabeth Faucon (Lutte ouvrière), 2,04 % pour David Provost (Divers) et 1,80 % pour Stéphanie Tambo (Divers droite).

Deuxième circonscription

Dans la deuxième circonscription, le duel du second tour sera inédit avec la présence de la candidate d'extrême droite Sabrina Minguet (Rassemblement national) qui a recueilli près de 19 % des suffrages en deuxième position derrière le candidat de la Nupes, Stéphane Delautrette qui a rassemblé plus de 35,50 %. Au regard des chiffres, les dissensions dans la majorité présidentielle ont probablement coûté le second tour puisque Shérazade Zaiter (Ensemble) se contente de 15,40 % des voix quand le dissident de la majorité présidentielle, Jean-Luc Bonnet, en comptabilise 11,77 %. Derrière eux, on retrouve Jean-Marie Bost (LR) avec 7,67 %, Gisèle Carré (Reconquête) avec 3,72 %, Daniel Gendarme (Divers gauche) avec 3 %, Claudine Roussie (Lutte ouvrière) avec 1,86 % et Cyril Cogneras (Régionaliste) avec 1,17 %.

Troisième circonscription

La troisième circonscription est celle où il y avait le plus de candidats, à savoir dix, avec comme dans la deuxième une dissidence dans la majorité présidentielle avec deux personnalités s'en réclamant. Et il s'en est fallu d'un peu plus de 250 voix pour que les conséquences soient identiques. Comme dans les autres circonscriptions, la candidate de la Nupes, Manon Meunier, termine en première position avec un peu moins de 32 % des suffrages, soit 11 points devant Geoffroy Sardin (Ensemble). Mais ce dernier est talonné par le candidat du RN, Albin Freychet qui échoue à moins de 0,70 % du second tour, avec 19,66 % des suffrages. Ensuite, Gilles Toulza (LR), recueille 10,12 %, Vincent Léonie (Centriste, dissident majorité présidentielle) rassemble 7,46 %, Antoine Ardant (Reconquête) est à 4,11 %, Nazih Saboune (Divers centre) est à 1,87 %, Corinne Brossard (Divers droite) est aussi à 1,87 %, Daniel Mournetas (Lutte ouvrière) est à 1,64 %, enfin Nelly Rassat (Régionaliste) est à 1,28 %.

Le second tour de ces élections législatives a lieu ce dimanche 19 juin et les bureaux de vote seront ouverts de 8 heures à 18 heures.

Dans la même thématique

À Saint-Léonard-de-Noblat, le président de la République a visité la Maison France Services puis le tiers lieu L'Escalier pour présenter sa politique de services publics.
Déconcentrer la fonction publique
Le changement climatique va engendrer des besoins en eau importants. Les étangs s'imposeraient alors comme des atouts. Le syndicat des étangs compte les exploiter.
Une ressource en eau bien réelle

Les dossiers