Ah ! la nature humaine...

livre Le rat d'école
Serge Lapouge est photographe et jardinier. Son autre passion est l'écriture et avec Le rat d'école il signe son premier polar.

"Au départ, je voulais écrire un thriller. Mais j'ai rencontré, par hasard, une ancienne copine d'école qui m'a rappelé une histoire un peu dure", déclare Serge Lapouge, passionné de photos, de jardin mais aussi d'écriture. C'était une histoire d'école, lorsqu'ils étaient enfants, où leur instituteur n'apparaissait pas sous un très bon jour... Il se décide et s'inspire de ce monsieur pour en faire un personnage fort déplaisant qui suscitera très vite une envie de vengeance.

L'histoire rend corps au printemps 1976. Un jeune homme enchaîne les p'tits boulots, là-bas à la campagne, à Saint-Cybranet, au sud de Sarlat en Dordogne. Ce n'est pas la "folie", il n'a guère d'argent, une 4 L pour se déplacer. Souvent, il enchaîne les fêtes avec ses potes, les bagarres aussi parfois. Dans Le rat d'école, ce n'est pas une histoire de fille qui tourne mal. Non. Notre héros, un beau jour de printemps, croise par hasard la route de son ancien instituteur qui avait l'habitude d'employer la manière forte avec certains de ses élèves. Au point que les enfants l'avait surnommé  Mickey... Le comble, c'est que ce Mickey habite une charmante maison à la campagne ou s'épanouit un magnifique jardin ! Notre héros voit rouge, lui qui est émerveillé par les plantes. Comment un être aussi ignoble peut-il créer un jardin aussi beau ? Pour lui, c'est inconcevable. De là, naît un désir de vengeance sans pareil... Il va fomenter son projet, s'organiser. Et par une belle nuit de juillet, il passe à l'action et à coups de fusils attaque la maison de Mickey... Ce dernier ne portera pas plainte. Notre jeune homme cependant sera peu à peu rongé par la culpabilité, surtout quand une vielle femme décède sous ses yeux... La vengeance est assouvie mais la paix intérieure difficile à retrouver. Peut-être un peu "à la Zola", notamment dans Thérèse Raquin quand, après le meurtre de son mari avec l'aide de son amant, tout se déchaîne....

Une enquête rondement menée par les gendarmes n'aboutira à rien... Quelques années plus tard, le jeune homme découvrira la vérité en se rendant auprès de la maison de son instituteur qui a lui aussi mystérieusement disparu...

Ouvrages régionaux

Le rat d'école n'est pas le premier livre de fiction de Serge Lapouge. "J'ai écris quelques romans régionaux. Les sorciers de Domme a comme personnage principal un sorcier. Je suis parti d'un sorcier qui a bel et bien existé au début du XXe siècle et puis j'ai inventé mon personnage", raconte-t-il. Ensuite sont sorties d'autres histoires empruntes de fantastique et d'ésotérisme, toujours autoéditées. Puis les éditions Spinelle les ont rassemblés en un volume intitulé La grotte oubliée.

Ces livres, ainsi que Le rat d'école, sont entre autres disponibles aux Jardins de l'Albarède, à Saint-Cybranet, un jardin classé remarquable, créé par Serge Lapouge et Brigitte son épouse.

Dans la même thématique

Après des mois de concertation et l'espoir d'accueillir la Maison européenne du dessin de presse et d'humour en Haute-Vienne, c'est la déception. Le président Macron a opté pour Paris.
Paris l'emporte sur Saint-Just
Gaëlle Taravella-Bidaud, costumière autodidacte, a ouvert son atelier à Ambazac en 2017. Inspirée par l'univers féerique et historique, elle souhaite démocratiser sa passion, le cosplay.
Regarder au-delà du costume

Les dossiers