Paris l'emporte sur Saint-Just

Dessin de Roland Hours après l'annonce de Paris pour implanter la Maison européenne du dessin de presse.
Après des mois de concertation et l'espoir d'accueillir la Maison européenne du dessin de presse et d'humour en Haute-Vienne, c'est la déception. Le président Macron a opté pour Paris.

C'eut été logique pour Saint-Just-le-Martel et Limoges d'accueillir la Maison européenne du dessin de presse et d'humour, là où le festival international de cette spécialité se déroule tous les ans depuis 1982. La nouvelle est tombée et c'est la déception. Emmanuel Macron a cédé à la volonté exprimée par feu Maryse Wolinski et des dessinateurs de Charlie Hebdo ; il a finalement retenu la candidature de Paris.

Avant l'annonce officielle de la nouvelle, les protagonistes haut-viennois ont fait part de leur indignation. Très en colère, Jean-Claude Leblois, président du Département, dénonce « un camouflet, un mépris envers les territoires ruraux ». Il en appelle « aux députés de la majorité présidentielle élus en Haute-Vienne ainsi qu'au ministre des Transports » pour « qu'ils condamnent fermement cette décision du président de la République ».

À Saint-Just-le-Martel, cette nouvelle a légitimement déçu. « On avait bon espoir tant que la décision n'était pas tombée, indique Guy Hennequin, coprésident du Salon du dessin de presse et d'humour. Mais on savait que ce dossier était porté par l'Élysée à la demande de Maryse Wolinski. Ça aurait été bien que la Haute-Vienne soit retenue mais, a priori, pour Paris, la défense du territoire est secondaire » , regrette-t-il.

Il rappelle en quelques mots l'historique.

Tout est parti d'une idée de Wolinski qui avait établi un rapport pour défendre la mise en place d'un espace dédié au dessin de presse. C'était en 2007 quand le salon se déroulait encore sous des chapiteaux. Très rapidement, le centre permanent du dessin de presse a vu le jour, pour un montant de 6 millions d'euros dont une partie cofinancée par l'État. Les travaux ont débuté en 2009 et l'inauguration a eu lieu en 2011. Wolinski s'en trouvait très satisfait. Puis en 2015 est survenu l'attentat de Charlie au cours duquel le dessinateur a trouvé la mort...

Quelque temps plus tard, c'est en rangeant ses affaires que Maryse, sa veuve, est tombée sur le rapport de 2007. Elle est allée tout de go à l'Élysée demander la construction d'une Maison européenne du dessin de presse, mais à Paris... Les choses ont suivi leur cours, elle s'est entourée de dessinateurs favorables à son souhait, en faisant fi de la mise en place du centre permanent de Saint-Just-le-Martel qui abrite aujourd'hui une multitude de dessins venus des quatre coins du monde, des originaux, des copies, des revues... utilisés lors des nombreuses expositions.

Son initiative en hommage à son époux disparu aurait été louable si elle ne faisait pas doublon avec ce qui existe déjà. Et le choix de ne pas retenir Saint-Just et Limoges mais plutôt Paris est vécu à Saint-Just comme du mépris, là où l'aventure a débuté grâce à une poignée de copains qui ont réussi à donner à tous les dessinateurs de la Terre un lieu de rencontre, leur Mecque comme ils le nomment.

Dans la même thématique

Théo Chausse est un jeune musher qui a créé son entreprise, Skodenar, qui propose du cani-rando et du cani-kart dans les Monts de Blond.
L'appel des Monts de Blond