Economie

l'agroalimentaire, ça recrute

Nouvelle Aquitaine Haute-Vienne
Les intervenants ont présenté les métiers de l'industrie agroalimentaire à une dizaine de jeunes limousins.
Dans le cadre de la semaine de l'emploi agroalimentaire, Cap Métiers a organisé un atelier avec des jeunes de missions locales pour leur présenter ce secteur professionnel.

L'agroalimentaire est la transformation en produits élaborés de matières premières agricoles. A priori, ça va de soi, mais cette définition n'est pas forcément évidente pour ceux qui sont éloignés de cette industrie et de ses métiers. Aussi, l'Aria de Nouvelle-Aquitaine (Association régionale des industries alimentaires) a organisé une semaine dédiée à l'emploi agroalimentaire. Depuis ce lundi 15 novembre et jusqu'à samedi, plusieurs manifestations sont proposées dans la région pour faire découvrir ces métiers. En Haute-Vienne, par exemple, l'Aria s'est associée à Cap Métiers pour proposer un atelier avec des jeunes des missions locales. Cet atelier a eu lieu à Cap Métiers, à Limoges, en présence d'une dizaine de jeunes.

Dédramatiser le secteur

Habitué à parler à des jeunes, Fabien Marzano a lancé d'abord une question type Le Millionnaire avant de poursuivre, toujours inspiré par les jeux de la télé, avec une Question pour un champion. Le but du chargé de filière de l'Ifria de Nouvelle-Aquitaine (filière de formation agroalimentaire) est dans un premier temps de dédramatiser ce secteur industriel et, surtout de montrer son poids économique, en France comme en Nouvelle-Aquitaine. « Dans la région, les filières agroalimentaires comptabilisent quelque 4 500 entreprises et emploient 54 000 salariés. Et ces entreprises recrutent en permanence », révèle Fabien Marzano. Il définit ensuite les secteurs les plus actifs avec, en premier lieu, la viande (soit 33 % des effectifs), puis les boissons (18 %), les fruits et légumes (11 %), le lait, etc. Pour illustrer ses propos, le chargé de filière évoque « la limousine en viande et la pomme du Limousin pour les fruits et légumes ».

À propos de la viande, Fabien Marzano passe le relais à Virginie Lesage, gestionnaire RH à Plainemaison Aquitaine, le nouveau nom de C.V. Plainemaison. Virginie Lesage a rapidement présenté le groupe Beauvallet, auquel appartient l'établissement de Limoges. « Nous sommes spécialisés en boucherie toutes viandes et volailles, depuis l'abattage, le désossage, le piéçage, la fabrication de steak haché et de produits élaborés comme des brochettes ou des carpaccios », explique Virginie Lesage. Face aux jeunes dont certains se montrent intéressés, elle précise que Plainemaison Aquitaine se développe sans cesse et embauche une dizaine de personnes par an. Dans de nombreux métiers auxquels l'Ifria peut former.

Dans la même thématique

Si les horticulteurs, qui sont des agriculteurs, continuent le travail, les fleuristes eux se préparent à affronter pour la 2e fois un arrêt d'activité.
Haute-Vienne
Un reconfinement redouté
En août dernier, Laurent Mandon distillait la première cuvée de son gin le Bleu de Limoges. Depuis, Hostile a vu le jour en attendant un troisième gin et une vodka au 1er semestre 2021.
Haute-Vienne
Une petite boîte qui monte

Les dossiers